5 mai 2015

Désencombrement et minimalisme...

Il y a déjà quelques temps, j'ai pris conscience de la manie que j'ai de récupérer plein de trucs. De surconsommer et stocker. Lors de séjours en famille, j'ai saisi que les pressions de la société de consommation et ma faiblesse propre à son encontre ne sont pas les seules coupables : cela fait sans aucun doute partie de mon imprégnation personnelle.
J'ai accumulé un incroyable tas de merdier, je m'épate moi-même !

Or, s'il y a une chose dont je suis certaine, c'est que j'aime l'espace. Les volumes. Je ressens de plus en plus une sorte de sensation d'inconfort dès que je me sens confinée chez moi. Pourtant, mon intérieur était sacrément plus encombré quelques années en arrière. Disons qu'inconsciemment, j'ai déjà entamé une démarche de détachement. Depuis l'an dernier, je suis passée à l'étape suivante. Je désencombre de façon consciente, par couches. Le plus difficile étant de s'y mettre. Les livres et les fringues, ce n'est pas encore gagné, j'ai encore un gros travail à faire sur moi-même.
L'astuce, c'est de virer tout de suite... si je stock en zone tampon et que je remets le nez dedans, c'est dramatique. Cela donne "non mais pourquoi je l'ai écarté, lui ?" et bam, retour dans les étagères, ou ça continuera à prendre la poussière... donc, une fois la résolution prise, je dois m'empêcher de revenir en arrière. Terrible.


En 2014, j'ai consacré un week-end entier rien qu'à ma cuisine. Elle a besoin d'un dernier petit passage, pour me séparer des doublons et de ce que je n'utilise pas. Ce que j'utilise rarement mais que je souhaite conserver ira au garage, stocké de façon à pouvoir très facilement mettre la main dessus : ce sera toujours plus pratique qu'au fond d'un placard où j'oublie que c'est planqué... 

Cette année, j'ai décidé de passer à la vitesse supérieure et de m'organiser pour faire toutes les pièces et virer l'inutile, le vieux, le moche, le dépassé, le truc-gardé-par-sentimentisme-ou-culpabilité-alors-qu'il-sert-à-rien, les attrapes-poussière.

Je viens de faire un état des lieux rapide. Je n'en reviens pas ce que j'ai pu accumuler... le pire étant qu'à force je ne sais plus par où commencer, parce que c'est le bazar dans le garage et la chaufferie alors qu'il est impératif de pouvoir y circuler, donc ça va être limite pour s'en servir de zones tampon... là aussi, il y aura du vide à faire !

Demain je récupère des cartons, pour débuter avant de partir en congés.
Je vais commencer par la salle de bains (le plus facile / rapide) puis les livres, les bibelots, les accessoires, les chaussures et les fringues, la vaisselle.

Accessoirement, j'ai des travaux de peinture à faire, ça me les facilitera. Par contre, aucune idée de quand je vais m'y coller... j'ai horreur de ça, donc je suis capable de repousser jusqu'en 2016 si personne ne me met un coup de pied au derche. Je n'ai jamais compris la passion des gens pour le bricolage. J'ai HORREUR de ça. Si j'avais les moyens, je déléguerais tout à des artisans. Sans déc'. Chacun son truc.


Donc, c'est décidé, l'année 2015 sera une année charnière, je vais m'astreindre à davantage de détachement matériel. Ce n'est pas gagné. Je suis dans la partie délicate qui consiste à faire mon deuil de mes fringues, chaussures et livres, il faut que j'arrive à passer le pas et à me séparer d'un max de choses. Y compris ce qui m'a coûté cher* ou qui est comme neuf (les trucs que je n'ai jamais l'occasion de lire ou de porter, les erreurs shopping). Je vais peut-être tenter d'en revendre, ce ne serait pas du luxe.


En attendant... reste le mystère... comment ai-je fait pour entasser un merdier pareil dans une si petite surface ?
Le merdier, c'est fourbe. J'ai l'impression que ça entre par toutes les ouvertures, dès qu'on aère un peu...

* tout est relatif, bien entendu, perso je trouve que tout est toujours trop cher... je n'ai quasi pas de pouvoir d'achat, ceci explique cela.



Idée déco pour la chambre...
Je mettrai une touche de couleur, par contre.

2 commentaires:

  1. Je suis de retour ! Et je compatis, oh oui, je compatis!!
    Si tu veux venir désencombrer chez moi, pas de problème!!

    (Semaines passées surchargées pour moi aussi. Entre le boulot, l'entretien (10 hectares, il y a à faire) et mon besoin de rentrer dans ma "bulle" et de me couper du monde (ce qui plait beaucoup à Dame Inspiration...), j'ai été peu présente. Je m'en excuse beaucoup, beaucoup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas à t'excuser ! (jamais, sur ce blog ^^)
      Surtout que je t'admire, 10 ha ce n'est pas rien, je ne m'en sors même pas avec le peu que j'ai.
      En tout cas, je continue sur ma lancée. Ce n'est pas facile, mais je vais y arriver. ^^

      Supprimer