7 août 2018

Lectures de mai


Je poursuis mon rattrapage avec mes lectures de mai... en toute honnêteté, j'ai profité d'un passage chez Sytra - une autre membre de la team des Auteurs à l'Ouest, pour ceux qui n'auraient pas suivi - pour lui piquer 2 romances. Je n'en avais pas lu de pures et dures depuis un bail et j'aurais sans doute mieux fait de m'abstenir. J'avoue que j'ai hésité à les mentionner, mais tant pis pour moi, il faut bien que j'assume tout, même ça, après tout je l'ai bien fait par le passé, non ?...

En dehors de ce petit péché mignon à moitié inavouable, j'ai surtout la joie d'avoir confirmé la reprise de la lecture de BD / artbooks.

Je me demande si je ne vais pas me faire une entrée spécifique dans mon BuJo sur cette thématique, pour m'assurer de (re)lire au moins un ouvrage graphique tous les mois. Il faut que j'arrête de me priver de cette source, tellement inspirante ! Je vais y réfléchir... en attendant, voici mes victimes de mai !

Lecture n°17 : Un sentiment plus fort que la trahison, d'Ashley March, traduit par Catherine Berthet, édité par J'ai Lu.
Alors, que dire. Le pitch m'inspirait bien et ce roman a été une petite lecture sympa, cependant il y a un truc bancal dedans, un je-ne-sais-quoi, qui fait que je n'ai pas accroché plus que ça. Sympa, oui, sans plus ; j'ai clairement lu de meilleures romances historiques par le passé. Peut-être le traitement de la thématique, qui promettait si bien dans le pitch, n'a-t-elle pas été à la hauteur de mes attentes ? Ce n'est pas une mauvaise romance en soi, je n'ai juste pas su apprécier davantage que ça.


Lecture n°18 : L'amant de mes songes, tome 1 de la série Les Anges, de Robin Schone, traduit par Adèle Dryss, édité par J'ai Lu.
Contrairement au précédent, ce titre là, aïe aïe aïe. Trois mois après sa lecture, je me demande toujours pourquoi j'ai terminé ce roman (j'aurais dû le reposer au lieu de m'acharner). Je n'ai pas accroché du tout, l'ambiance était hyper glauque, j'ai trouvé que c'était tout sauf une romance... alors que c'est pourtant bel et bien édité en tant que telle. Ce titre me laisse toujours aussi perplexe avec le recul. La seule impression que j'en retiens, c'est "beurk" : ça résume à la perfection ce que j'ai ressenti tout au long de la lecture.


Lecture n°19 : Destruction Eve, tome 4 de Funérailles, de Florent Maudoux, édité par Ankama.
J'ai enfin pu mettre la main sur cette BD placée en priorité dans ma wish-list de début d'année et... que du bonheur, on retrouve dans ce 4ème volet les jumeaux maudits et leur bande de bras cassés, toujours en grande forme, mais l'histoire est focalisée cette fois-ci sur l'une des personnes qui les inspire le plus. Ce focus permet d'en découvrir davantage sur l'univers et les différences sociales / politiques des peuples qui le composent. Malgré tout, le monde de celui qui deviendra Funérailles n'a pas livré tous ses secrets, j'ai hâte de lire la suite !


Lecture n°20 : Kamigakushi, tome 1 du cycle 1 de la série Izunas, de Saverio TenutaBruno Letizia et Carita Lupattelli, traduit par Hélène Remaud, édité par Les Humanïdes Associés.
Cette lecture-là, par contre, n'était pas calculée : je suis tombée dessus par accident et, séduite par la couverture, je suis repartie avec. Le fait que j'ai beaucoup apprécié l'univers de La légende des nuées écarlates a bien entendu aidé à faire pencher la balance. J'ai retrouvé dans ce 1er opus de la série les graphismes oniriques qui m'avaient déjà séduite ainsi que l'univers inspiré par les contes japonais, à la fois sublime, cruel et sage. A noter que l'intégrale sous coffret sortira en octobre : une belle idée cadeau à retenir pour la fin d'année !


Lecture n°21 : Entre troll et ogre, de Marie-Catherine Daniel, édité par ActuSF.
Changement de cap radical vis à vis des romances du début de mois, voilà un coup de cœur que je n'avais pas vu venir ! Je connaissais le projet de roman, j'en avais lu des extraits avant même qu'il ne trouve un éditeur, je savais qu'il me plairait mais je n'aurais jamais pensé m'éclater autant avec. Alors oui, ça parle de trolls, d'ogres et surtout de vieux ! Mais quels vieux... Je le conseille à tous les amateurs de dystopie fine (ou pas...) et intelligente, et surtout carrément atypique. J'en reparle plus en détail dès que possible.


Lecture n°22 : Un karma (presque) parfait, de Roxane Dambre, édité par Callman-Levy.
Autre lecture que j'ai appréciée pour terminer en beauté ce mois de mai, le roman chick-lit d'une autrice que je considère comme une valeur sûre en matière de romans feel-good, ce qui s'est encore une fois confirmé. Si le pitch peut paraître un peu basique au premier abord, il est traité d'une façon délurée qui le rend tout à fait truculent à lire. Si vous cherchez encore une lecture estivale qui vous met le sourire aux lèvres et que vous n'êtes pas foncièrement allergique à la chick-lit et aux héroïnes gaffeuses, foncez ! (quoi que la plus gaffeuse, dans l'histoire, est loin d'être la narratrice !)


5 commentaires:

  1. Les BD sont magnifiques, sur Kamigakushi les animaux fantastiques me rappellent des Kirin, je me trompe ?
    Sinon, j'ai bien envie de me procurer un karma presque parfait. J'aime vraiment cette auteur, c'est une valeur sûre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ! Concernant les Izunas, ils sont plus proches des loups de Princesse Mononoke, de mon point de vue (je trouve qu'ils n'ont rien à voir avec les Kirins, mais je comprends que les sorte de bois qu'ils portent peuvent prêter à confusion).
      Si tu le souhaites, je te les mets de côté. ;)
      Je t'aurais bien passé Un karma presque parfait mais il se balade actuellement en Normandie, je ne sais pas quand je vais le récupérer... si tu n'es pas pressée, je remettrai peut-être la main dessus d'ici la fin de l'année, cependant je ne peux rien promettre.

      Supprimer
    2. Tu m’intrigues avec les Izunas, mais je ne voudrais pas te piller...
      Pour un karma presque parfait, je me l’offrirai à l’occasion, pour soutenir l’auteur. Célia

      Supprimer
    3. Tu ne pilles rien du tout ! ;)
      (et j'approuve complètement le soutien d'auteur, aussi)

      Supprimer
  2. Merci pour ta générosité ! Je ne sais plus quand nous en avons parlé, mais finalement je n'achète pas énormément de livres. Si j'en lis beaucoup, c'est grâce à tous ceux qui m'en prêtent !

    RépondreSupprimer