12 février 2018

Racontage de vie et autres anecdotes #01


Je me suis aperçue, fin janvier, que j'étais dans l'incapacité de mettre en ligne un petit article façon rétropédalage sur l'année précédente, tel que je l'avais fait début 2017 pour 2016
Étrange comme je me suis peu "nourrie" en 2017, sans réelle découverte ou coups de cœur - sauf côté lectures où quelques titres m'ont positivement marquée. Il me semble c'est la première année que j'ai été aussi peu au cinéma de toute ma vie. Il n'y a pas grand-chose qui me faisait envie et, la plupart du temps, je n'ai pas eu le temps. Du coup, j'ai écarté l'idée d'un article similaire car je n'avais pas matière à l'alimenter.
Cependant, si j'assure cette année, promis juré, je remettrai ça en 2019.

Il n'y a aucune raison que je n'y arrive pas, puisque je suis très décidée à sortir de ma léthargie (même si, en vrai dans la vie, je suis loin de rester avachie à regarder le temps passer, on est bien d'accord, n'est-ce pas ?). 

En attendant, j'ai cogité ces dernières semaines sur le devenir de mes Plumes Sauvages - au passage, les échanges sur l'article Ohé ! d'octobre dernier ont sacrément aidé ! Merci beaucoup aux quelques personnes que l'article a interpellé et qui ont pris de leur temps pour partager leur expérience, leurs attentes et m'aider à dédramatiser tout ça.

Cela m'a donné l'envie de revenir à l'essentiel et de m'offrir au moins 1 rendez-vous par mois avec les copines qui suivent ce blog - rendez-vous pouvant évidemment profiter à n'importe quel lecteur de passage, s'il a le courage de lire mes pavés.

Parce qu'en fait, il me semble que je peux avoir pas mal de choses à raconter... même si...
  • Muse est retournée se planquer au Brésil, 
  • mon job me pompe plus d'énergie que je ne veux bien l'admettre, 
  • je vis cachée dans la campagne deux-sèvrienne profonde où il ne se passe jamais grand-chose,
  • mon indifférence face aux "tendances" se remarque de plus en plus,
  • mon smartphone est tellement dépassé qu'il ne me sert plus qu'à envoyer des SMS et me réveiller le matin (alors pour les réseaux sociaux, on repassera).
J'ai passé les deux dernières années à évoluer de façon assez profonde, me sentant de plus en  plus en décalage avec notre société dont l'évolution, telle que relayée par les médias mainstream, désirée par les décideurs et les politiciens, me déplaît.
Heureusement, j'ai découvert des blogs, des comptes Instagram, des magazines qui soufflent dans une autre direction et c'est comme une évolution qui se ferait en douceur, en profondeur, en envoyant bouler un système qui fonce dans le mur.
Cela m'a fait du bien, même si je reste lucide.


J'apprends juste, petit à petit, à mieux vivre avec mes angoisses, sans pour autant fermer les yeux ou mes cacher derrière des œillères.

Je ne suis pas encore guérie de mes travers (je dépense toujours trop, mes "crises boulimiques" de shopping nécessitent encore un énorme travail sur moi-même avant que je puisse prétendre les maîtriser) cependant le gros travail de fond que je poursuis pour me recentrer sur l'essentiel se manifeste par une multitudes de petits riens qui sont autant de petits plaisirs du quotidien.

C'est cela que j'ai envie de partager sur mes Plumes Sauvages.
J'ai envie de vous parler...
  • de mes lectures, encore et toujours,
  • des personnes inspirantes que je croise de-ci de-là sur le net,
  • d'écriture et de créativité - même si ce ne sont pas mes principales préoccupations ces derniers temps,
  • des projets qui se concrétisent côté jardin (et des difficultés que je rencontre aussi dans ce domaine),
  • de mes chiffons, ceux que j'achète, ceux que je cherche, ceux que je vais essayer de coudre avec mes mimines,
  • de mes expérimentations pour une vie plus calme et sereine : détachement, désencombrement, testing de produits / méthodes plus doux autant pour moi que pour notre environnement,... 
  • sans oublier mes moments de loose sinon j'en connais au moins une qui sera très déçue !
Alors, ça vous tente ce programme ?

(comment ça, "oui mais uniquement si t'arrive à faire plus court" ?)

Le résultat, quand je suis en mode "tout ça pour ça ?"

12 commentaires:

  1. Oui, oui, oui, oui ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A voté en écho, c'est bien beau.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. A voté en majuscule, immanquable.

      Supprimer
  3. OUIIIII!

    Et je te comprends sur plein de choses: le boulot dévorant, la campagne profonde, le besoin de rester un peu en marge. On a décidément beaucoup de points communs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois aussi. Arg, ça me rappelle que ton carton de romans n'est toujours pas parti, je m'en occuperai la semaine prochaine.

      Supprimer