12 mars 2017

Retour sur mes lectures (... où je rattrape plusieurs mois de procrastination intensive)

Hum hum.
Le titre parle de lui-même.

Alors, j'avoue qu'il y a eu pas mal de relectures en janvier (je n'en reparlerai donc pas) et de découvertes un peu inavouables en décembre (j'aimerais pouvoir en rejeter la faute sur les copines, cependant elles ne m'ont pas collé un flingue sur la tempe pour me forcer à lire, donc cette excuse ne tient pas... il faut que j'assume).

(oui, j'ai encore relu ce titre-là)

Voici donc le bilan recoupant mes (nouvelles) lectures de décembre 2016, janvier et février 2017. Je fais cours pour cette fois-ci. Je ne promets rien pour les prochains retours, j'aviserai en fonction des envies, de l'humeur et surtout du temps dont je disposerai.

Allez, on commence bien, on commencer fort !
Avec une lecture inavouable...
... j'ai lu la trilogie Prince captif de C. S. Pacat, traduit par Louise Lafon pour les éditions Milady (et j'ai aimé).
Clairement, c'est un sympathique univers fantasy dénué de magie, je ne m'attendais pas à accrocher plus que ça et ça s'est révélé une belle découverte. J'ai particulièrement aimé les deux premiers tomes (bizarrement, le 3ème m'a semblé moins bon / un peu bâclé, même si j'ai apprécié l'ensemble).
Après, on ne va pas se mentir, c'est une pure lecture détente (j'ajoute aussi que, même sil contient une romance gay, on sent bien par certains aspects que c'est de la lecture pour filles).
J'assume complètement avoir dévoré les trois volumes et je n'écarte pas l'idée de les relire (bien au contraire...) parce qu'ils ont un vrai côté feel good.
Pour la petite histoire, ça débute avec un prince victime d'un coup d'état fomenté par son propre frère qui, plutôt que de le tuer, l'offre pieds et points liés comme esclave au prince du royaume voisin... sans préciser à ce dernier l'identité de ce cadeau empoisonné, qui a plutôt intérêt à la boucler car il y a du passif entre les deux royaumes.


J'ai ensuite basculé sur une série urban fantasy, plus précisément bit-lit, à savoir la série Morgan Kingsley, de Jenna Black, aussi aux éditions Milady. Je me suis acharnée à lire les deux premiers tome alors que dès le début, j'aurais dû sentir que ça n'allait pas le faire... Au final, je n'ai pas accroché du tout (on y retrouve à peu près tout ce que je déteste en bit-lit...), je n'en parlerai pas davantage.


Après cette déception / perte de temps, il me fallait une valeur sûre !
J'ai donc rebondis avec le dernier volet de la série Une irrésistible envie... de Meg Cabot, traduit par Florence Schneider pour les éditions Le Livre de Poche.
Cette fois-ci Heather ne se contente plus d'arracher la chemise de Cooper avec les dents, ils sont censés convoler en justes noces... mais c'est sans compter sur la réputation du dortoir dans lequel bosse Heather. Qui dit nouvelle rentrée universitaire dit nouveau cadavre... alors forcément, vu qu'on touche à ses protégés, Heather ne peut pas s'empêcher de s'en mêler.
Un jour,  je me relirai la série entière juste pour le plaisir !
(en attendant, il y a d'autres séries de l'autrice que j'aimerais bien découvrir !)


J'ai terminé l'année 2016 avec la clôture d'une autre série qui me tenait à cœur : celle du Pensionnat de Mademoiselle Géraldine, de Gail Carriger. Le 4ème et dernier tome, Artifices & Arbalètes, tient toutes ses promesses ! J'ai vraiment apprécié cette série un poil déjantée, typique de l'univers de son autrice (on adore ou on n'accroche pas, difficile de faire dans la demi-mesure avec Gail Carriger !). Je relierai cette série aussi, à l'occasion.

Notez que je lis actuellement le premier tome de la nouvelle série consacrée à Prudence, grâce à ma Chapardeuse qui connaît mes péchés mignon et me l'a offert, donc j'en parlerai dans le prochain bilan.


En janvier, malgré une grosse vague de relectures, j'ai réussi à caser la découverte de la série Léviathan, de Scott Westerfeld, traduite par Guillaume Fournier pour les éditions PKJ.
Alors je ne vais pas mentir, ça reste de l'uchronie young adult, avec les travers habituels des univers dystopiques / uchroniques que j'ai souvent constatés pour cette tranche marketing, c'est à dire ni crédibles / ni solides dès on gratte un peu, qu'on s'attache aux détails. Il faut en faire abstraction pour apprécier la lecture... Cela en vaut la peine concernant Léviathan, car l'intrigue est sympa et efficace, avec de chouettes personnages. De plus, les romans sont illustrés, et j'ai trouvé que c'était un vrai bonus. Je peux remercier Elikya d'avoir sponsorisé cette découverte, j'avais besoin d'évasion, j'ai été servie !


Ces lectures-là ont débordé sur février et le seul roman que j'ai lu par la suite était d'un tout autre genre, ce n'est pas rien de le dire. J'ai enfin pris le temps de lire Cliente, de Josiane Balasko, dans la version brochée parue aux éditions Fayard.
Ce roman a été une vraie chouette surprise ! Au point que je me demande pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt... C'est une belle comédie de mœurs, à la fois pertinente et drôle, mais jamais aussi légère qu'on pourrait le croire. J'ai eu un gros coup de cœur pour les deux sœurs, Judith et Irène, alors que bizarrement, je n'ai pas accroché avec Fanny... Maintenant, il faut que je regarde le film pour voir ce que cela donne campé par de bons acteurs et actrices, car ce ne sera forcément pas le même rendu.


Voilà, c'est tout pour les 3 derniers mois ! Je ne sais pas si je reprendrai un rythme mensuel, je ne promets rien.

4 commentaires:

  1. Rho, tu as Le château de Hurle ! Quelle chance, il est introuvable aujourd'hui, j'aurai dû l'acheter lors de la sortie du film.
    J'ai entendu du bien de Prince captif à droite à gauche, tu me rends d'autant plus curieuse.
    Je n'ai lu que les deux premiers tomes du pensionnat de Melle Géraldine, et j'aimerais bien lire la suite, il faudrait que j'y pense.
    Contente que Leciathan t'ait plu, j'ai beaucoup aimé les personnages, l'univers et les illustrations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Flûte, je viens de vérifier, tu as raison, on peut trouver Le château de Hurle d'occasion mais à un prix indécent pour un livre de poche. C'est dingue ça !
      Pour Melle Géraldine, que ce soit du côté de qui-tu-sais ou du mien, n'hésite pas à demander, on te les prêtera (il me semble que mon 3ème tome est chez Chap', enfin j'espère qu'il est chez elle car il manque sur mon étagère). Je pourrai faire circuler Prudence aussi, évidemment.
      Au fait, as-tu lu les romans du Paris des Merveilles de Pierre Pevel ?
      Les Prince captif, je crois que tu devrais aimer. Surtout Laurent... ;) (je dis ça, je dis rien).
      Il faut qu'on programme un tea time à Poitiers pour échanger nos lectures, ça devient nécessaire, et j'ai des romans à rendre.
      (par contre, je ne pourrai pas te prêter les Prince, je les ai acheté en format numérique)
      Bref, la suite par email. ;)

      Supprimer
    2. Oh non! On ne trouve plus Le chateau de Hurle... Je suis méga déçu aussi ,e voulais le lire...
      En tout cas Roanne, tu me donnes envie de me plonger dans la suite de Le pensionnat de Mlle Géraldine que je n'ai pas encore fini... J'ai besoin d'avoir un Gail Carriger sous le coude en cas de coup dur! J'ai beaucoup aimé le premier tome de Leviathan et je suis curieuse de découvrir la suite! Les illustrations sont une vrai plu valu au roman!
      A bientôt.

      Supprimer
    3. Concernant Hurle, je me suis quand même demandé si on ne peut pas le trouver en numérique, cependant j'ai l'impression que ça reste compliqué (en général, on ne trouve pas les romans jeunesse en ebook, car les enfants ne lisent pas sous format numérique, en tout cas c'est plus difficile à trouver).

      Supprimer