16 décembre 2016

Une garde robe éthique et éco-responsable, ce n'est pas gagné !

Dans le cadre de ma démarche globale d’amélioration personnelle, je me suis attaquée à ma garde-robe et j’avoue que j’ai du mal à trouver des vêtements qui me séduisent complètement, depuis que je fais plus attention :
  • À la composition : je préfère les matières naturelles, en particulier le lin et le coton, sans bouder la laine (pull, vestes, etc.) et le cuir (chaussures et maroquinerie en particulier) – je sens que je vais faire hurler les végans, mais je ne risque clairement pas de le devenir.
  • Au lieu de confection, pour une question d’éthique, de respect de l’humain, j’apprécierais vraiment de ne plus participer à ce que je considère comme de l’esclavage moderne.
  • Au fait que chaque vêtement acheté m’aille vraiment bien – surtout en hiver, où je suis rattrapée par des envies de cocooning – et aille avec ceux que j’ai déjà. Mes exigences impliquent style, coupe, couleur, le tout doit convenir à ma morphologie, matcher avec mon rythme de vie, mes goûts et préférences, tout en respectant mes petites sensibilités.
(mon dernier craquage, oh joie, m'a été offert !)
(c'est une magnifique veste-manteau à capuche 80% laine KOOI, marque Serbe spécialisée dans les tricots, dont les vêtements sont vraiment (sauf preuve du contraire) confectionnés en Serbie)

Tout cela peut paraître du simple bon sens, pourtant ce n’est pas si facile à mettre en pratique.

Par exemple, en matière de pantalon, il n’est pas question pour moi de suivre la mode ; déjà que les coupes slim ce n’était pas ma tasse de thé, alors les coupes skinnymême pas en rêve !
J’ai conscience que l’offre  est très (trop) importante de nos jours, pourtant il m’arrive d’avoir de réelles difficultés à trouver des vêtements qui me vont bien, tout en respectant mes critères et surtout… en restant abordables.
Je vous le dis tout net, avoir un pouvoir d’achat minimaliste et se montrer tâtasse sur ses achats, ça peut virer à la prise de tête, surtout quand on est pas du tout branché achats d'occasion / friperie.
Je n’ai pas particulièrement envie de continuer à perdre temps et énergie pour de vulgaires bouts de tissus… mais il n’est pas socialement acceptable d’aller bosser en culotte, donc il faut bien que je consacre un minimum d’attention à ce que je porte (de toute façon, je suis trop frileuse pour en arriver là).

J’ai commencé à noter des idées d’achats vestimentaires éthiques, dont la conception est soucieuse de l’environnement, sans non plus coûter un bras. Je note aussi de façon plus globale les marques made in France ou CEE dont les matières et le style me plaisent.
Comme je n’ai pas beaucoup de temps à y consacrer (si vous avez bien suivi) je suis loin d’avoir tout balayé, je note juste les infos quand je tombe dessus (accidentellement) ou par le bouche à oreille (en général virtuel : article de blog, échanges forum).

Les prix restent malheureusement trop élevés pour moi la plupart du temps, mais je me constitue petit à petit une wish-list solide.
À l’avenir, je tenterai de faire passer les marques qui me plaisent le plus en priorité, au moins pour les tester. Avec un peu de chance, leur qualité me permettra d’acheter moins et donc d’équilibrer quand même mon budget.

Je pense que, malgré tout, il me sera très difficile de résister aux sirènes de la fast-fashion à moyen terme, cependant si je n’essaye même pas, ce serait lamentable !
Même s’il est compliqué voir impossible pour le consommateur lambda de vérifier qu’une marque est vraiment aussi éthique / éco-responsable qu’elle le prétend, j’ai une réelle envie de faire des efforts. Comme je pars de très loin en la matière, je ne peux que progresser !

Sur le site La révolution textile, ce petit pull 100% lin me fait particulièrement envie… surtout que cette couleur rouge burgundy est chaude et lumineuse comme j'aime. Il remplacerait le seul pull rouge que je possède et qui vieillit mal.


Du côté de Bleuforet, j’ai l’intention de commander d’ici février les collants pur coton velouté en marine et en prune, en espérant que la couleur s’associera bien avec mes jupes et chaussures. J’hésite à ajouter un collant anthracite, peut-être une autre fois car les prix montent vite…


Ma découverte du jour, Les Sublimes, a attiré mon attention sur un débardeur très classique, à savoir le modèle luxe Paris, dans sa teinte rose poudré. Depuis l’an dernier, cette couleur précise me séduit énormément ! Malgré tout, 45 € pour un « simple débardeur », j’avoue que ça me bloque un peu (beaucoup) au niveau psychologique. J'espère quand même que la marque va diversifier son offre, car sur le principe, elle me plaît beaucoup !


Je continuerai de surveiller le site Ekyog, que j’ai déjà eu l’occasion de tester. Je peux acheter leurs hauts les yeux fermés, par contre pour les jeans, si je récidive, je sais maintenant qu’il faut que je prenne 1 taille de plus et que je prévoie un budget retouche couture pour la taille… j'ai en effet commandé en octobre un jean bootcut qui est génial mais pour être vraiment bien dedans, même si j'ai eu le flair de le commander en 40, il faudrait que je diminue le volume de mes cuisses... et la taille est clairement trop large pour moi (ceinture obligatoire !). Du coup, le jour où j'aurai de nouveau besoin d'un jean, je pense quand même que je testerai une autre marque.

(en tout cas, je ne regrette pas l'achat de ce gilet 100% coton !)

Il y a d'autres marques que je dois regarder de plus près, pour le moment, j'ai manqué de temps. Je pense en particulier à La fée maraboutée, Orijns, ainsi que Misericordia (là, pour la peine, c'est loin, mais c'est éthique).
De plus, il faut aussi que je fouille sur le site Naitika, qui semble prometteur sur le plan des marques sélectionnées.

Sinon, j'ai testé les chaussettes Archiduchesse : si vous avez besoin de renouveler votre stock en la matière, vous pouvez foncer ! Énorme choix de couleurs, mixtes (vous ne payez pas de 'taxe rose'), composition au top avec une bonne tenue (chez moi, ça passe au sèche-linge et ça tient le coup !). Comme les Bleuforet, c'est une valeur sûre, et en plus le colis est super chouette à déballer.


En matière de chaussettes et collants, j'espère aussi pouvoir tester un jour Badelaine mais il n'y a pas urgence.

Cet article est déjà bien assez long, je vais donc m'arrêter là.

Ce que je regrette le plus, c’est de ne pas pouvoir faire d’achats éthiques /  éco-responsables en boutique, car je préfère vraiment essayer les vêtements avant de les acheter, pour toutes sortes de raisons. Je n’ai tout simplement pas d’adresse fiable dans ma gamme de pouvoir d’achat et située dans un rayon raisonnable.

Je ne parle même pas des achats lingerie ! J’ai parcouru quelques sites, pour le moment, c’est total epic fail ! Au choix, c'est (beaucoup) trop cher pour moi ou pas du tout adapté à ma morphologie. Mes derniers achats sont donc restés très standards / conventionnels, tant pis. J’essaierai d’améliorer cet axe-là quand le reste sera optimisé.

De votre côté, faites-vous des efforts côté vestimentaires, pour sortir de la fast-fashion ?
Avez-vous des adresses à conseiller ?

3 commentaires:

  1. J'ai beaucoup apprécié la lecture de cet article! C'est vrai que s'habiller eco-responsable est compliqué...

    De mon côté, je suis raisonnable en ce qui concerne les vêtements (beaucoup plus que pour les livres). Je me cantonne aux mêmes marques, en soldes la plupart du temps ou en outlet, et si possible en coton. Comme je cours beaucoup dans la journée, si ce n'est pas en coton, c'est l'horreur. Pour les chaussures, je table là-aussi dans la même marque, pas très originale mais au moins, mes pieds sont préservés.

    Et surtout, j'achète peu. Je fais attention et j'ai certains vêtements depuis des années. En fait, je ne suis pas la mode, je prends ce qui me plait, sans excès.

    Tu vois que je sais être raisonnable! (pfiou, je me sens toute fière de moi là!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux être fière de toi ! Sincèrement !
      Je sais bien que j'ai toujours acheté trop de fringues (et souvent de façon très mal avisée) mais je me soigne.
      Enfin, disons qu'au moins j'essaye de m'orienter vers de meilleurs achats. Parce que bon, cette année, malgré mes bonnes résolutions, je n'ai pas été raisonnable du tout de ce côté là.

      Supprimer
    2. Si je suis honnête, ma grande famille animale et ses problèmes de santé divers et variés m'ont poussée à devenir raisonnable. Au début une certaine frustration a pointé le bout de son nez, mais elle a rapidement disparu. C'est devenu une habitude, et comme je manque de temps, je n'en ai pas à perdre dans les boutiques. J'ai appris à optimiser la montre en établissant des priorités...

      (Bon, pour les livres ce n'est pas gagné par contre...)

      Supprimer