20 décembre 2016

Désencombrement vs propension naturelle au stockage : à l'attaque des bibliothèques

Cela faisait un long moment que je n'avais pas parlé désencombrement sur ce blog, me voilà de retour !

J'attaque cette fois-ci un sujet très précis, qui parlera surtout aux membres du club des Acheteurs Compulsifs de Romans.

Evidemment, si votre objectif dans l'existence est de vivre à l'intérieur d'une immense bibliothèque, façon syndrôme de Belle (avec ou sans la Bête, c'est vous qui voyez), cet article ne vous intéressera pas !

(si j'avais autant d'espace, je renégocierais peut-être les terme du contrat)
(mais sérieusement, je change de décorateur au passage !)

Par contre, si vous désirez conserver un minimum de volume dans votre logement, que vous ne souhaitez pas multiplier les espaces de stockage et que vous en avez assez de perdre votre précieux temps à les entretenir, j'ai peut-être un truc pour vous aider !... 

Il vous suffit de répondre à une première question : êtes-vous vraiment prêts à vous montrer honnête et à aller jusqu'au bout ?...

La solution, c'est de prévoir plusieurs cartons et de prendre le temps nécessaire pour vous poser toute une série de questions pour chaque livre que vous possédez. J'ai schématisé pour m'aider, je partage en espérant que ça vous permettra d'avoir un bon support.

Cliquez dessus pour le voir dans son format original et n'hésitez pas à l'imprimer !


Pour avancer sérieusement, il faut se montrer honnête pour chaque livre alors que notre réflexe est de s'accrocher à chacun d'entre eux... J'ai, en particulier, surligné en rouge la question piège qu'il est facile d'utiliser comme prétexte alors qu'on ne devrait presque jamais y répondre "oui".

Vider ses étagères de livres, ça peut vraiment être difficile. On se dépouille de supports culturels, de souvenirs précieux, de moments merveilleux, d'histoires qui nous ont accompagné, grandi, ému, changé, de BD aux graphismes ou à l'humour savoureux, de livres pratiques dont on a toujours peur de manquer par la suite.

Il faut se montrer fort. 
Intraitable
Fermer les cartons une fois le tri réalisé et ne plus les rouvrir.
(un conseil, identifiez bien vos cartons au fur et à mesure que vous les créez / remplissez, pour ne justement plus avoir à mettre le nez dedans, sinon c'est la rechute assurée !)

C'est dur, mais après, il ne reste que l'essentiel. Vos livres préférés, vos doudous, ne sont plus noyés dans la masse. Il vous suffit de tendre la main pour pouvoir les relire. Votre pile à lire est claire, accessible : une envie ? Là aussi, il suffit de tendre la main.

Souhaitez-moi bonne chance, je vais me refaire une passe. Cette fois-ci, les BD ne seront pas épargnées... et je pousserai peut-être jusqu'à faire un tri côté DVD.

3 commentaires:

  1. Courage, courage courage!

    Dit la fille qui n'a pas du tout l'intention de faire du rangement (ce mot existe encore dans le dictionnaire?) et qui ne se considère pas du tout, mais alors pas du tout comme une acheteuse compulsive. Je suis la raison incarnée... vraiment... si, si, je t'assure...

    (Arrête de pouffer s'il te plait, tu es en train d'égratigner le ton digne avec lequel j'ai prononcé ma jolie tirade!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te promets que je n'ai pas pouffé !
      (justement pour conserver un minimum de dignité)

      Tu sais déjà ce que j'en pense, du rangement et compagnie : je n'ai pas vocation à culpabiliser les copines, bien au contraire, quand je sais qu'elles peuvent sauver des livres, je suis bien contente de les mettre à contribution. ^^

      Au fait, as-tu déjà lu Jeanne A. Debats ?...

      Supprimer
    2. Non, je ne connais pas !

      On peut pouffer en étant digne, il s'agit juste de figer son sourire pour retenir le son étrange qui monte le long de notre gorge, c'est tout !(oui, oui, je m'entraîne!)

      Supprimer