18 juillet 2016

Lectures de juin

Je n'avais pas trop la tête à bloguer ni même à naviguer ces dernières semaines, c'est l'été, je préfère papillonner à l'extérieur, loin de mon PC (qui surchauffe, de toute façon, donc ce pauvre vieux Loki ne m'en voudra pas de faire l'école buissonnière).
Malgré tout, je vous fais un petit retour sur mes lectures de juin.
Cette fois-ci, je vous le promets, ce sera très synthétique, car je n'ai tout simplement pas envie d'y passer des heures... 

J'ai commencé le mois de juin avec la lecture du roman historique Les orages de l'été, de Tamara McKinley, traduit par Danièle Momont pour les édition L'Archipel. Je n'avais que du bien à en dire et ça tombe bien, car le détail fait l'objet d'une vraie chronique de lecture complète, il suffit de cliquer ici pour la lire.



J'ai ensuite lu un petit roman jeunesse pétillant et enlevé, Un ogre en cavale, de Paul Beorn, paru chez Castelmore. Cette course poursuite m'a mis le sourire aux lèvres, c'est vraiment un roman que je conseille même si les monuments historiques de Paris ne s'en remettront pas.


Pour rester sur du jeunesse, j'ai mis la main sur le tome 5 de la série Les filles au chocolat, à savoir Cœur Vanille, de Cathy Cassidy, traduit par Anne Guitton pour PKJ.
C'était le tome que j'appréhendais le plus, vu que Honey est l'archétype de l'ado brillante mais hyper-narcissique et en crise. En même temps, cela lui offre un gros potentiel d'évolution, en particulier concernant sa relation avec son père. Elle apprend à la dure qu'on ne peut pas toujours repartir de zéro et qu'on reste responsable de ses actes... et de leurs conséquences.
J'ai particulièrement aimé, sur ce tome, la façon dont l'auteur montre le décalage entre ce que l'on expose sur les réseaux sociaux et la réalité, ce qui peut amener à fausser complètement la vision que les "contacts" des-dits réseaux peuvent développer. 


Après cela, changement de cap à 180° avec le retour sur la série Testament dont j'ai gagné le tome 2 Alouettes dans le cadre d'un concours entre l'éditeur ActuSF et le forum Mort-Sûre. Je pense que je parlerai d'avantage de ces romans de Jeanne A. Devats dans une chronique dédiée à la série car c'est vraiment de la fantasy urbaine qui déboîte. En tout cas, cette épidémie de Roméo & Juliette m'aura beaucoup fait rire... pas étonnant que l'oncle et employeur d'Agnès frôle le pétage de câble !


En parlant de chroniques, je ne m'attarde pas sur le titre Je le veux, d'Eliza Kennedy, traduit par Daphné Bernard et paru sous format poche chez Pocket. Il s'agit d'un roman "ça passe ou ça casse", pour moi c'est passé haut la main et pour découvrir tout le bien que j'en pense, il suffit de cliquer ici.


J'ai ensuite de nouveau opéré un changement de cap avec le roman Le jour où j'ai appris à vivre, de Laurent Gounelle, paru chez Kero. Je comprends tout à fait ce que la personne qui me l'a conseillé a aimé dans ce roman, pour ma part il ne m'a pas plus emballée que ça. Je suppose qu'il arrive un peu tard et que je l'aurais bien plus apprécié une quinzaine d'année plus tôt. Cela n'empêche pas que c'est un roman feel good qui fait très bien son job, c'est juste que ce n'est pas le genre de lecture contemporaine qui m'emballe.


Après cela, encore un changement de genre et de style avec la lecture de La malédiction Grimm, de Polly Shulman, traduit par Karine Suhard-Guié pour les éditions Bayard. Il était quand même temps que je lise ce premier volume dédié au Dépôt d'Objets Empruntables de la ville de New-York, après avoir lu respectivement les tomes 3 et 2. J'ai tout autant apprécié et enfin compris comment Elisabeth avait pu perdre une caractéristique sans laquelle elle se retrouve bien embêtée...


En fin de mois, j'ai entamé une série de lectures sur liseuse car les éditions Bragelonne / Milady / Castelmore ont lancé une grande opération d'ebooks à 0,99 € sur la dernière semaine de juin, ce qui tombait au poil pour mes congés !

J'ai débuté avec le roman contemporain Un amour de look, de Judy Astley, traduit par Alix Paupy, attirée par le pitch : une jeune femme accueille une émission de relooking directement chez elle et j'avais bien envie d'en savoir plus sur la façon dont un auteur a traité un tel sujet. Au final, c'est une comédie anglaise bien sympa pour la détente estivale, et même si je n'ai pas été emballée plus que ça, j'ai apprécié en particulier la grand-mère (plus moderne, pertinente et ouverte d'esprit que la plupart des personnages plus jeunes).  


J'ai ensuite enchaîné avec un roman que je convoitais depuis un moment sans avoir sauté le pas, renouant ainsi en fin de mois avec l'urban fantasy, à savoir le 1er tome de la série Charley Davidson, traduit par Isabelle Pernot. Pour la petite histoire, j'ai lu le tome 4 il y a déjà un sacré bout de temps, prêté par une copine, et j'avais beaucoup aimé. Du coup, je pense que je vais pouvoir faire du rattrapage... car Première tombe sur la droite a confirmé que cette série est faite pour moi. Que ce soit le ton de la narratrice ou la plume de Darynda Jones, j'ai accroché ! Même si le love interest est clairement too much (vive le fan service...) le reste rattrape largement. En particulier le trio d'avocats fantômes, qui mérite une mention spéciale (les pauvres...).


Voilà, c'est tout pour juin ; enfin, c'est déjà pas mal... rendez-vous en août pour le bilan (chargé*) des lectures de juillet !

* au rythme actuel, la page "lectures" mensuelle de mon BuJo ne suffira pas à tout noter... il est vraiment temps que je me remette à écrire !

6 commentaires:

  1. (je suis ton blog depuis très très longtemps, mais c'est la première fois que je commente, ce qui est un peu concon) (de ne pas l'avoir fait avant, pas de le faire maintenant)
    Charley Davidson est officiellement devenue une de mes séries bit-lit préférées de tous les temps après la lecture du tome 2. Le ton reste toujours aussi sympa, l'histoire devient un peu plus profonde, et on y rencontre des personnages secondaires vraiment intéressants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (tu as bien fait de commenter ! je vais essayer de répondre partout où tu es passée ! au fait, est-ce que je te connais sous un autre pseudo ?)
      J'avoue que tu m'as convaincue de poursuivre Charley Davidson, du coup, je suis en train de lire l'ensemble des tomes dispo (= traduits). C'est très sympa et l'auteur arrive à renouveler ses intrigues en parallèle du fil rouge. Puis ça me fait marrer, c'est le plus important je suppose...

      Supprimer
  2. Coucou,
    Après avoir croulé sous le boulot pendant de longues semaines, je suis en vacances et je m'écroule sur le canapé avec un bouquin à la main. Merci pour ceux que tu m'as prêtés, j'aime beaucoup les tomes 2 et 3 de Polly Shulman, j'ai adoré les Silver et je suis plongée dans Les filles au chocolat. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! Les Silver, je les ai adorés aussi, j'ai bien fait de te les conseiller. Je pourrai te prêter le tome 1 de Polly Shulman la prochaine fois qu'en se verra, je l'ai terminé.

      Supprimer
  3. Ah chouette ! J'aime beaucoup cet univers déjanté et les couvertures sont très belles. Je te souhaite encore plein de belles lectures ! (De mon côté, je suis en train de lire les lettres de Mme de Sévigné).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de te répondre ! Normalement, notre intermédiaire a pu te fournir La malédiction Grimm. Les lettres de Mme de Sévigné, je n'aurais pas osé, Silène en a dit tellement de "bien" que j'ai peur de m'étouffer avec... ;) Tu me diras ce que tu en as pensé ?

      Supprimer