7 avril 2016

Désencombrement #04

J'ai parlé de désencombrement sur les 3 derniers articles et finalement très peu de ma démarche personnelle...


Donc, je désencombre... qu'est-ce que cela m'apporte ?

Je ne me serais pas lancée si cela ne m'apportait rien... depuis que je désencombre, j'en découvre les bienfaits :
  • De l'espace...C'est la première raison qui m'a poussé à engager la démarche, à l'origine.
    Je passe mon temps à me plaindre du manque de rangements dans mon nid. Au moment crucial d'acquérir des meubles dédiés, j'ai réalisé que plus je pourrais stocker, plus je stockerais.
    J'ai compris que je prenais le problème à l'envers, que c'était un non sens.
  • La rupture avec les freins du passé.
    Bien que ça pique parfois (souvent), à titre personnel, cette rupture me fait un bien fou ! c'est l'effet de bord que je préfère dans la démarche.
  • Moins de ménage.
    Je ne l'avais pas prévu, mais oui, une maison désencombrée, c'est aussi une maison plus facile à entretenir !
    Il y aura toujours de la poussière, des toiles d'araignées, cependant elles seront plus rapides à nettoyer, et ce temps de gagné peut être utilisé de façon plus intéressante (c'est clair que c'est un argument qui ne parlera pas à tout le monde).
  • Des économies.
    Ce champ-là mériterait un article à part entière.
    L'exemple que j'ai utilisé pour l'espace (les meubles que je n'ai finalement pas commandés) pourrait être copié-collé ici car il en est la parfaite illustration.
Les bâtons que l'on me met dans les roues

Un point important sur la démarche : quand on l'entame, on ne peut pas en parler avec tout le monde.
Clairement.
Il est déjà difficile de l'entamer, encore plus de la concrétiser, souvent il faut lutter pour la poursuivre, ne pas baisser les bras, ne pas perdre de vue ses objectifs... alors si en plus nos proches ne nous y aident pas...

Dans notre société, matérialiste et mercantile, qui nous pousse à la surconsommation, la plupart de nos concitoyens est tout simplement incapable de saisir l'essence même du désencombrement.
Passez un jour, par curiosité, dans une solderie.
Observez le comportement des consommateurs, jetez un œil à leur caddie bourré de merdouilles made in LautreBoutDeLaPlanète arrivées par conteneur. Vous devriez comprendre ce que je veux dire (peut-être même êtes-vous l'un de ces consommateurs, donc cela vous parlera encore plus).
Je ne juge pas. Je me contente d'observer.
J'ai décidé de me détacher de ce comportement-là. En réalité, je n'y ai jamais adhéré, seulement je rends conscient ce qui était intuitif.

Le désencombrement, comme je l'avais signalé dès le départ, est une démarche personnelle qui demande une approche, voire une certaine philosophie. Notre société nous pousse à toujours à nous comparer aux autres. A vouloir la même chose que le voisin. A suivre des modes.
Nous cédons quasi tous à ces sirènes, mauvais mélange de matérialisme et de mise en concurrence.
Sommes-nous plus heureux quand on y cède ?
Tout ce que j'ai constaté, c'est qu'il semble que plus on a, plus on veut... ce qui manque de sens, de mon point de vue.

J'apprends, petit à petit, à admettre que j'ai ce dont j'ai besoin. Et que je n'ai pas besoin d'avoir tout ce que je veux.

Le désencombrement permet de réaliser à quel point la course consistant à désirer toujours plus (sans même apprécier ce que l'on a déjà) est vaine.
La démarche permet de se recentrer sur soi, sur ce qui est vraiment important et source d'épanouissement personnel.

J'ai donc appris à ne pas trop en parler, car la plupart des gens, autour de moi, ne sont vraiment pas sur la même longueur d'onde. Pas forcément parce qu'ils sont mercantiles, mais parce qu'ils ont un mode de fonctionnement qui était le mien il y a encore à peine 2 ans et tentent, involontairement, de me freiner ; ma démarche pose certainement des interrogations qu'ils ne sont pas près à entendre.

Je me demande, dans une certaine mesure, si la démarche de désencombrement des uns n'est pas anxiogène pour les autres...

Heureusement, je peux compter sur le soutien de quelques personnes, quand même.

Oh, le joli merdier potentiel ! 
Je préfère honnêtement qu'il soit chez vous que chez moi.

4 commentaires:

  1. Merci pour ces articles, ils me poussent à reflechir. Je ne me sens pas encombree chez moi, meme s'il y a souvent du rangement à faire, mais je pourrai certainement faire du tri dans certaines affaires. Il y a notamment les vetements de ma petiote, auxquels je suis tres attachée pour l'instant.
    Comme j'ai une formation d'economiste, j'ai le reflexe de partir de mon besoin et de mes envies avant d'acheter. Souvent, la societe qui nous entoure tente de créer des besoins qui n'existent pas pour pousser à la consommation. C'est dur de ne pas se laisser influencer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les vêtements, pour le moment garde-les, laisse le temps passer un peu et émousser naturellement ton attachement. Ainsi, tu arriveras à conserver quelques vêtements "essentiels", de vrais souvenirs que tu pourras transmettre, et tu pourras donner / revendre le reste sans souci.

      De mon côté, je n'ai justement pas de "formation" et un très très mauvais bagage côté éducation. Du coup, il m'a fallu une remise en cause profonde et un gros travail sur moi. Je ne te cache pas que nos conversations, que ce soit avec toi ou Chap, m'ont énormément aidée.

      Supprimer
  2. Chapardeuse07 avril, 2016

    Tes articles me font un bien fou, parce que c'est mon cheval de bataille : pourquoi fabriquer/acheter/se faire offrir des trucs qui ne servent à rien et qui de plus coûtent cher en énergie et en ressources (souvent de type "pétrole") ? Comme tu dis, tu ne peux pas faire adhérer les gens malgré eux mais que tu affiches ce point de vue me comble de joie ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien... je te dois quand même beaucoup sur le sujet, car tu donnes l'exemple.

      Enfin, tu verrais le merdier chez moi en ce moment... j'ai bien trié, mais maintenant il faut réussir à tout "enlever" et en attendant... pffff, c'est juste l'horreur !
      Ce soir, je débute le déplacement de 2 bibliothèques, donc je vais en profiter pour trier leur contenu (ce qui signifie tri supplémentaire de livres, CD et DVD).

      Supprimer