21 mars 2016

The Alastair Method

Je vous assure qu'il ne s'agit pas d'un titre de roman ! (ça pourrait)
Je poursuis ma série façon  " my BuJo", pour aborder cette fois-ci l'utilisation d'un outil annexe que j'ai associé au concept et qui m'a permis d'adopter définitivement ce dernier.

Sur mes premiers supports, la prise de rendez-vous, l'enregistrement des événements planifiés parfois des mois à l'avance, m'ont posé problème.

Au début, je prévoyais 1/2 page après les objectifs mensuels, sur laquelle je listais les différentes dates au fur et à mesure qu'elles arrivaient.
Le mois suivant je notais directement dans le calendrier du mois les rendez-vous et événements qui y avaient leur place et je reportais les autres (ceux des mois suivants) sur une nouvelle entrée dédiée.
C'était pratique mais pas assez visuel à mon goût.

Je manquais de vision d'ensemble, c'était juste du point de détail mais ça m'agaçait...
Je ne pouvais pas voir facilement, par exemple, si une période donnée commençait à être trop chargée.

Heureusement, via le fil d'échanges dédiés sur le forum CoCyclics, Mistigri a attiré mon attention sur l'article Boho Berry (référence pour les anglophones) dédié à la planification dans un bullet journal. C'est là que j'ai trouvé mon bonheur en découvrant "The Alastair Method", ou méthode Alastair en version française, si vous préférez (on adopte beaucoup d'anglicismes dès qu'on discute d'organisation).
Le site d'origine est ici, la méthode expliquée .

J'ai su que c'était exactement ce dont j'avais besoin dès que j'ai vu l'exemple concret : j'ai adopté l'outil pour mon 3ème BuJo ainsi que pour mon organisation professionnelle.
Sur le fond, je liste toujours mes RDV et événements au fur et à mesure, par contre, il a suffit d'y associer des colonnes représentant la période de référence à laquelle ils correspondent pour obtenir la vision d'ensemble qui me manquait.
Ce n'est rien, mais ça change tout.


Cette façon de faire me convient car elle reste dans l'esprit du BuJo : on rentre les informations au fur et à mesure qu'elles arrivent.
Clairement, elle n'est pas faite pour ceux qui ont besoin que tout soit renseigné de façon chronologique (ce n'est pas mon cas) et convient pour obtenir une vision d'ensemble et retrouver rapidement tout ce qui est rattaché à une période donnée (par exemple un mois, un trimestre, etc).

Surtout, elle est flexible, donc s'intègre parfaitement au concept de base du BuJo : l'utilisateur choisi :
  • le nombre de colonnes qu'il va déployer, 
  • la découpe des périodes (semaine, mois, trimestre, etc), 
  • les symboles qu'il va y mettre (rien n'empêche en effet de faire une légende spécifique pour distinguer événements personnels, professionnels, sorties, rendez-vous,...).
J'apprécie beaucoup cette liberté et cet outil m'est devenu indispensable.


4 commentaires:

  1. De ce point de vue, ma tablette est mon second cerveau, j'avoue que c'est hyper pratique de voir tous les rendez-vous sur le planning, de pouvoir noter les rendez-vous récurrents en une seule fois, de mettre des couleurs selon les types de rendez-vous (médicaux/perso/boulot par exemple). Il y a même la possibilité de mettre en place des rappels du genre : confirmer tel rendez-vous une semaine avant, penser à fêter l'anniversaire de machin... Cet outil est devenu une vraie part de mon cerveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il y a des outils sur smartphones ou tablettes qui sont top ! De mon côté, j'ai choisi de revenir au carnet + stylo mais ça se vaut. Puis de toute façon, la seule chose qui compte, ce n'est pas le support mais l'efficacité des outils et leur utilisation.

      Supprimer
  2. C'est trop "ordonné" pour moi tout ça. Je suis admirative par contre, mais je serais incapable de le respecter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, la question n'est pas de le respecter, juste de ne pas oublier / zapper mes rendez-vous, réunions, etc.
      (je n'ai vraiment, vraiment pas de tête !)

      Supprimer