12 juillet 2015

L'Armoire aux Epices ferme ses portes...

... je ne suis plus que nostalgie.

Cependant, c'est avec une grande joie que je peux promouvoir nos deux derniers "bébés". Ils sont beaux, ils sont chauds (surtout le texte Winny Honey, d'Angou Levant) et me permettront de clôturer 8 années de fanzina la tête haute. Parce qu'ils sont excellents, aussi.
(vous allez me dire, ça, c'était une constante dans nos publications)
(ceci dit en toute objectivité, bien entendu !)

Avec l'équipe de L'Armoire, nous n'avons pas à rougir. Nous avons publié du bon, du très bon même, quasi sans jamais perdre de vue nos objectifs : proposer des textes légers, sans tomber dans les travers du trash ou de la vulgarité porno (parce que ça, on en trouve déjà partout).

Voilà, l'aventure se termine, il était temps pour l'équipe pour se consacrer à ses autres projets. J'en profite au passage pour remercier les auteurs et illustrateurs avec lesquels j'ai personnellement bossé. Vous avez été géniaux, imaginatifs, talentueux, et certains d'entre vous m'ont sacrément surprise !
Quand je repense à ce que vous avez fait de certains sujets... j'en rigole encore !

Une pensée en particulier pour Laëtitia Genetay, qui fut de quasi tous les numéros.
Sous ce joli pseudo se cache une auteure absolument adorable et d'une incroyable discrétion dans la vie réelle, alors que sa plume est magistrale. Elle est parvenue à me faire passer par toute une palette d'émotions au fil des années. Ses textes, c'est du bonheur à l'état pur, c'est de la guimauve dans un chocolat au lait, du beurre frais sur du pain encore chaud, quelques gouttes de tabasco dans un gaspacho... J'espère qu'elle publiera encore de nombreux textes, sous quelque pseudo que ce soit !

Sur ce... je vous présente donc nos deux derniers zines puis je vous abandonne, il parait que j'ai un roman à scénariser... Truby is my friend! (même s'il l'ignore)



Couverture Stéphane Sabourin

C'est incroyable tout ce qui peut nous tomber sur la tête !
Que ce soit sous la forme de créature mythique ou d'alien, les personnages qui évoluent dans ce Piments & Muscade n'ont pas fini de découvrir de jolies surprises défiant les lois de la gravité... et de la sensualité.
D'ailleurs, en les rejoignant, vous découvrirez que des révélations qui vous changent une vie peuvent aussi tomber du ciel.

Au sommaire...

Quand Cupidon s’en mêle, d’Élodie Serrano
Entre les racines du banian, de Manon Bousquet
Winny Honey, d’Angou Levant
Pour le bien de tous, de Laëtitia Genetay
Avec la pluie, de Frédérique Gabert
Zone 51, de Tesha Garisaki


Couverture d'Ophélie Bruneau

Les années folles ont tenté d'oublier les ravages de la Grande Guerre dans un tourbillon de danse et de musique. Bals et cabarets sont fréquentés par de jeunes filles en fleur comme par les Gueules cassées, qui recherchent une distraction, du réconfort, parfois même une voix.
Pour ce dernier Piments & Muscade, laissez-vous entraîner sur la piste en leur compagnie !

Au sommaire...

Qu'un pas de plus, de Xavier Portebois
Gueule d'amour, de Nadège Margaud
Fleur des champs, de Laëtitia Genetay
Soyeuse, de Lilie Bagage
Folle mascarade, de Sandrine Scardigli


6 commentaires:

  1. Ça nous fait tourner une sacrée page, tout ça.
    Mais quand je vois l'évolution de mes projets personnels, j'ai du mal à regretter. C'était aussi le sens de l'ultime couverture : notre vie continue, mais hors du cadre de l'Armoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, de la nostalgie mais aucun regret ! C'était devenu trop difficile ces deux-trois dernières années de tout gérer (puis la motivation n'était plus la même, de mon côté, il faut être honnête).
      C'est clair que vu le tour pris par nos projets, ça a aidé à nous faire décrocher. Pour toi c'est encore plus fou. <3

      Supprimer
  2. Clap de fin. une page se tourne pour vous, mais pour du encore mieux, j'en suis sûre...

    RépondreSupprimer
  3. De (très) chouettes découvertes littéraires, des rencontres inoubliables, de belles amitiés... En somme une superbe aventure qui s'achève. Nostalgie ici aussi, mais pas de regret. Les projets défilent, les personnes restent. Je suis heureuse d'avoir fait partir de l'aventure et de vous avoir connues les filles (et les rares gars). <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux même dire l'unique gars ? ^^
      Il est certain que pour nous, ce projet un peu dingue a surtout été l'occasion de belles rencontres. C'est le plus important et ce qu'il restera. <3

      Supprimer