29 mars 2015

Mes lectures de mars

Ce mois-ci, je prends un peu d'avance sur mon bilan car je sais que je n'aurai pas le temps de lire davantage avant le passage en avril. Dans l'ensemble, j'ai été une lectrice heureuse, pour ne pas dire comblée : aucun abandon, aucune déception. Oh ! Bonheur ! Et vu que je n'ai rien fichu sur mes projets personnels, je me suis bien nourrie.
J'ai ainsi alterné lectures plus que sympatiques et vrai coup de coeur (coup au coeur ?). 

Je vais commencer par ce dernier, Hate list, de Jennifer Brown, dont j'étais déjà fan de la couverture et qui m'a (beaucoup) touchée, sans jamais en faire trop ni tomber dans le pathos.
Qui aurait cru qu'un roman contemporain, surtout sur des sujets aussi durs et terre-à-terre à la fois, me chavirerait autant ?
Peut-être parce que j'ai moi-même eu une adolescence pourave et que j'ai ressenti une empathie profonde pour ces lycéens mis sur la touche.
En particulier pour Valérie, qui revient de loin, brisée physiquement et psychologiquement par le drame provoqué par celui qu'elle aime. D'autant plus qu'elle n'est pas aidée voire même enfoncée par ses proches. Pourtant on sent tout au long du roman sa volonté de remonter la pente, comprendre, se reconstruire et s'en sortir. C'est un roman terrible, puisqu'il parle de harcèlement scolaire sans concession et des dégâts des familles dysfonctionnelles, et pourtant il est porté par un souffle, un espoir qui perce même aux heures les plus sombres (même quand on sait que certains ne se remettront jamais de la culpabilité et des séquelles qu'ils portent, ce réalisme rend le roman d'autant plus fort).
J'en reparlerai, bien entendu, même si j'ai déjà l'impression d'en avoir dit l'essentiel.


Forcément, après une telle lecture, il me fallait quelque chose de plus léger et j'ai eu la chance de recevoir le tome 2 de la série La balance brisée, à savoir Phénoménale. Promis, je ne ferai pas de jeu de mots pourri sur ce titre ! Je crois que, de toute façon, l'auteur les a déjà tous plus ou moins fait sur son site ou sur sa page Facebook (hu hu hu).
La couverture de ce roman est absolument MAGNIFIQUE, encore plus jolie en vrai ; décidément j'adore le marketing de cette série. En dehors de ça, Lise Syven m'a confirmé, sans que ce soit vraiment une surprise, à quel point j'aime ses romans pour ados.
Surtout qu'elle conserve un ton, une narration, comme pour le premier volume, qui prouvent qu'elle ne prend pas les collégiens pour des truffes. Et à cela s'ajoute qu'elle parvient à faire un tome 2 meilleur (à mon goût) que le tome 1 ! Ce qui signifie qu'elle est parvenue à éviter le syndrôme du tome 2 creux
Accessoirement, Phénoménale aborde aussi la problématique du harcèlement scolaire, mais d'une façon complètement différente, d'autant plus que ce n'est pas au coeur de l'intrigue (mais cela contribue fortement à la faire évoluer). L'auteur en parle d'ailleurs plus en détail sur son site.

Dans la foulée, je n'ai pas résisté, j'ai aussi lu la novella qui se situe en 1.5 dans la série, c'est à dire entre le tome 1 et le tome 2, à savoir Tombeau et pâtés de sable. Elle est très chouette aussi, très légère, j'en reparlerai en même temps, dans l'article approprié.

 


Après cette lecture, j'ai réalisé qu'à force de traîner, je n'avais toujours pas terminé Frissons et facéties, un art book de Xavier Husson reprenant les légendes de Bretagne. J'avais craqué dessus lors du Salon du Livre de Paris... édition 2014.
Ce petit joyau confirme non seulement le talent des éditions Au bord des continents pour offrir des perles et bien d'autres bijoux à ses lecteurs, mais aussi le talent de son auteur. Je regrette de ne pas être allée (par peur de craquer et de faire une nouvelle razia mauvaise pour ma santé financière) sur le stand de l'éditeur cette année, au moins pour vérifier la présence de l'auteur-illustrateur et éventuellement lui donner mes impressions de vive-voix.
J'ajoute que si vous avez envie de partager des lectures le soir avec vos enfants, c'est un titre à noter (et si, comme moi, vous n'avez pas d'enfants, c'est un titre à noter quand même, il faut savoir se faire plaisir).


Dans un tout autre style, je me suis remise à la lecture de la série A comme Association, ce qui m'a permis de lire Là où les mots n'existent pas (que je craignais beaucoup, devinant ce qui allait arriver à Jasper et Ombe vu les événements qui ont frappé les auteurs de la série), Ce qui dort dans la nuit, et Car nos coeurs sont hantés, tous les trois de la plume d'Erik L'Homme.
J'adore cette série, de façon ferme et définitive. Il me reste donc un seul titre à dévorer et (gasp !) je n'ai pas le tome 8 dans ma pile à lire ! Non mais ça ne va pas du tout, ça ! Je lirai un autre titre d'Erik L'Homme qu'on m'a prêté, en attendant de mettre la main sur Le regard brûlant des étoiles.

 


En tout dernier, si vous avez suivi, j'ai craqué pour le tome 2 de La geste des Exilés, une série de Bettina Nordet. L'an dernier, je n'avais pas fait de retour plus détaillé sur le tome 1 Le pacte obscur car j'avais autant de bien que de mal à en dire et je préfère réserver mes retours plus détaillés aux romans que j'ai apprécié sans (trop) de réserves.
Avec le recul, comme je m'étais quand même énormément amusée avec le tome 1, j'ai donc voulu donner sa chance au tome 2, Péché de sang, dont je trouve la couverture superbe, et dont le titre m'intriguait. J'avoue que rencontrer l'auteur a aussi énormément aidé à faire pencher la balance. Comme je le disais, la couverture est belle, cependant il faut garder en tête que cette série est avant tout comme un bon gros film d'action : pas de temps mort, beaucoup d'humour, des situations WTF? trop drôles, des mâles souvent dévêtus (miam), des quiproquos pas possibles, une prophétie à la con (!), bref de la pure détente avec plein de références qui me parlent (beaucoup... ça aide). Et c'est justement parce que ça envoie du steack que ça me plait autant.
Pour être honnête, Jana m'agace toujours par certaines aspects (dans ce tome 2, c'est surtout son côté 'aimant à bô gosses' vs 'coeur d'artichaud' qui m'a fait lever les yeux au ciel à plusieurs reprises) cependant ces romans sont de sacrés page turner et j'y retrouve un aspect que j'adore dans une autre série, à savoir Rachel Morgan : même quand j'ai passé une journée de merde, j'ai l'assurance que celle de Jana a été pire ; mais les siens, de déboires, me mettent le sourire aux lèvres... quelque part, ça fait du bien.
(hein ? quoi ? moi, une lectrice sadique ?... non, je ne vois pas de quoi vous parlez !)


Au final, mars a donc été un beau mois pour mon moi lectrice, avec 8 titres lus et aucun que je ne regrette, bien au contraire !
J'ai d'autant plus profité qu'avril ne me laissera sans doute pas autant de champ libre côté lectures.

4 commentaires:

  1. Ah ! Je suis trop contente que tu aies aimé Phénoménale ! Et la novella ! C'est trop chouette ! Surtout que je ne choisis pas du tout le même angle que Hate list, c'est sûr ! Des bises ! Et vivement les Imaginales !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'aperçois que je n'avais même pas répondu à ton commentaire... bon, pas grave, tu as vu la réponse sous forme de retour de lecture dans l'intervalle.
      Oui, vivement les Imaginales, ça va être génial !

      Supprimer
  2. Hate List me tente beaucoup depuis que je le vois circuler sur la blogo. Les A comme associations également. De belles lectures en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les A comme Association sont très sympa, avec un petit côté déjanté comme je les aime.
      Hate list n'a rien à voir, c'est du pur contemporain qui décrit les suites et conséquences d'un fait divers. J'ai beaucoup aimé ce roman pour la finesse de son analyse et le traitement / l'évolution des personnages. Tout y sonne juste.

      Supprimer