28 décembre 2014

[Série] Femmes de l'Autremonde

Romans urban fantasy / bit-lit de Kelley Armstrong, traduits par Mélanie Fazi, éditions Milady.

Cette série débute avec deux romans dont la lecture a été très prenante, car j’ai tout aimé : l’univers, les personnages, leurs interactions, les intrigues de fond… ce sont de très bons titres d'urban fantasy.
Je vous le dis tout net, si vous cherchez des romans girly, légers, avec guimauve si possible, ce n’est certainement pas la série à entamer (même si je ne doute pas un instant qu’un paquet de lectrices fantasment gravement sur Clayton).

Le 1er tome, Morsure, est focalisé sur l’évolution d’Elena, les griefs que cette « louve-garou » conserve contre sa meute et surtout contre celui qu’elle aime autant qu’elle le repousse, car elle ne parvient pas à lui pardonner de l’avoir changée et de lui avoir ainsi volé ses rêves de famille épanouie, doux fantasme auquel elle continue de s’accrocher, après avoir vécu une enfance et une adolescence saccagées.
Elena est particulière, dans cet univers, car au début du roman il s’agit de la seule femme ayant survécu à la Mutation, ce qui focalise sur elle l’attention de sa communauté.
Pourtant, elle a fui et tente de s’intégrer comme n’importe quelle femme, souffrant de quelques difficultés pour concilier ses besoins avec une vie « civilisée ». L’ironie du sort étant que c’est son compagnon qui va la pousser à reprendre contact avec sa « famille » puis à la rejoindre quand celle-ci va avoir besoin d’elle… sans aucune idée des conséquences que cela va entraîner. La première étant le nombre de mensonges qu’Elena est obligée de monter pour se protéger et pour couvrir ce qui se passe réellement sur le territoire de sa meute, qui vit des heures sombres.

Capture ne parle pas davantage de BDSM, contrairement à ce que la couverture pourrait laisser croire.
Un groupe de scientifique enlève des créatures surnaturelles ou des humains doués de pouvoirs (sorciers, chamans) pour les étudier dans un centre de recherche confidentiel. Ce qu'ils font subir à leurs « invités » est déjà ignoble, et il faut ajouter à cela la présence d’un « sponsor » amoral, véritable salaud à la limite du malade psychopathe, persuadé d’avoir tous les droits du fait de son statut et de ses moyens financiers... le roman est donc au moins aussi violent que le précédent.
Forcément, quand Elena devient leur cible, cela fait tout de suite du grabuge. Non seulement parce qu’elle sait se défendre et qu’elle a une capacité d’adaptation hors norme chevillée au corps, mais aussi parce qu’elle va rencontrer d’autres surnaturels… 
Se lier avec eux et collaborer n’est pas gagné, au départ, mais leur survie va dépendre de leur capacité à dépasser leurs différends. La présence d’une très jeune sorcière, dans le centre, va jouer le rôle d’un catalyseur : Elena et ses « codétenus » voudront la libérer… à tout prix.

J'ai donc adoré ces deux romans, tout à fait dans le ton de ce que j'apprécie de lire. Par contre, j'avoue que je ne sais pas encore si je lirai les autres opus situés dans le même univers. En effet, l'auteur glisse ensuite sur d'autres personnages, je ne sais pas si j'apprécierai leur "voix" autant que celle d'Elena. En même temps, je tenterais bien juste pour essayer... quand ma pile à lire aura réalisé la cure d'amaigrissement qui s'impose.


Tome 1 : Morsure


Elena se coule hors de son lit, prenant bien soin de ne pas réveiller son compagnon. Il ne supporte pas qu'elle disparaisse comme ça au beau milieu de la nuit. Quelle femme normale pourrait avoir tant besoin de retrouver la solitude des rues sombres et mal famées de la ville ? L'énergie contenue déchire ses muscles - elle ne peut plus attendre. Elle se glisse dans une ruelle, ôte ses vêtements et se prépare à la Mutation...
Elena fait tout ce qu'elle peut pour être normale. Elle hait sa force, sa sauvagerie, sa faim, son désir, ses instincts de chasseuse et de tueuse. Elle aimerait avoir un mari, des enfants... et même une belle-mère. En tout cas, c'est ce qu'elle voudrait croire. Et voilà que la Meute a besoin d'elle. Cette Meute qu'elle chérit et déteste tout à la fois est la cible d'une bande de déviants sans pitié. Ils mettent l'existence de la Meute en danger, enfreignant les lois du clan. La loyauté du sang ne se discute pas.


Tome 2 : Capture


Elena Michaels est une femme recherchée. Elle n'a pourtant rien fait de mal. Enfin, pas récemment. Mais il y a dix ans, son amant l'a changée en loup-garou. La seule femme loup-garou au monde, en vérité. Et aujourd'hui, alors qu'elle parvient enfin à l'accepter, un groupe de scientifiques apprend son existence. Ils la pourchassent et elle s'apprête à foncer droit dans leur piège. Mais c'est sans compter sur la famille adoptive d'Elena, la Meute, qui ne reculera devant rien pour la retrouver. Et sans compter non plus sur Elena elle-même, ce qui est une grossière erreur.


Les plus de la série :
- les caractéristiques des communautés surnaturelles propres à l'univers
- le fait que rien n’est gratuit (certains retours de bâton font d'ailleurs plaisir à lire)
- la caractérisation des personnages, leurs actes manqués

6 commentaires:

  1. Oh ! Je te les conseille vivement ! Les suivants suivent Paige, la sorcière (et ses apparitions dans le 2ème tome de la série ne lui rendent pas justice !) et au fur et à mesure on va rencontrer les futures héroïnes des tomes suivants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, j'aime beaucoup Paige. C'est clair que le tome 2 ne lui rend pas justice, mais c'est normal, vu qu'il est du point de vue de quelqu'un avec qui la première rencontre, et même la deuxième, s'est mal passée (hum ; ce n'est pas rien de le dire). Enfin bref. Merci pour ton commentaire, du coup, je me note les suites en wish-list !

      Supprimer
    2. Génial ! Faudra me dire ce que tu en as pensé ! Surtout que l'on revient sur Elena par la suite ! :) Et tu me diras ce que tu penses de la "star" (je pense qu'on la rencontre dans le t.4), hein ?

      Supprimer
  2. J'ai eu le meme soucis que toi, j'ai beaucoup de mal à changer de personnages à chaque fois et j'ai mis beaucoup de temps à lire les autres. D'ailleurs c'est pour ça que j'attends depuis 2 ans ? de lire le tome 8 sur Jaime qui ne m'attire pas forcément. Mais j'ai beaucoup aimé Paige dans les 2 aprés, de meme que celui sur sa mère. Un jour je ferais plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui sur Jaime, ce n'est pas le 7 (sacrifice ?) ?
      J'avais de gros doute sur Jaime mais j'ai adoré la découvrir plus intimement !

      Supprimer
    2. Au final, un mouton m'a prévenue, en off, que je risquais bien de ne pas accrocher les suites puisque c'est le ton mordant d'Elena que j'ai particulièrement apprécié. Je verrai bien, mais je ne les place pas en priorité d'acquisition / lecture. ;)

      Supprimer