1 novembre 2014

[Série] La Passe-miroir

Romans fantasy de Christelle Dabos, éditions Gallimard jeunesse.

En matière de fantasy, j'ai rarement ressenti un coup de coeur pareil pour un roman. A tel point que je me suis demandée comment je parviendrais à rédiger un retour de lecture concis et pas trop noyé par mon excès d'enthousiasme... (j'ai échoué, je le dis tout net).
Le tome 1 de La Passe-miroir, Les fiancés de l'hiver, est d'une incroyable richesse et il m'a prise au piège, dès la première page. Ce roman est très riche à tous les niveaux. L'univers, le back-ground, l'intrigue, les personnages, je ne lui trouve aucun défaut, rien à jeter, rien qui puisse donner matière à rougir à son auteur. Une telle maîtrise sur un premier roman aussi dense donne un résultat qui force le respect, en plus d'être formidable à lire. Pas étonnant qu'il ait été publié après avoir gagné un concours et qu'il vienne de recevoir le prix Elkabin de la catégorie Fantasy française jeunesse.
Je sais que certains lui ont reproché un début lent, pour ma part, je n'ai jamais trouvé que ce soit un problème car les enjeux apparaissent dès les premières pages et l'on sait où l'on va... et surtout avec qui.

A savoir Ophélie, une héroïne atypique et tellement, tellement attachante !
Car Ophélie est à des lieux des personnages sûrs d'eux, badass, et qui font tourner les têtes ; Ophélie est une petite souris, discrète, effacée, qui apprécierait qu'on la laisse vivre sa vie comme elle le désire. Son métier lui convient et elle aimerait bien en rester là. Sauf qu'elle devient malgré elle un enjeu, à cause des capacités qu'elle a développées. Ophélie est capable de lire l'histoire d'un objet, quel qu'il soit, rien qu'en le touchant. Ce qui la force à vivre avec des gants, afin de ne pas lire tout et n'importe quoi, et donc d'être "parasitée" par des souvenirs et des émotions qui ne sont pas les siens. A cause de cela, elle fait l'objet d'un mariage d'intérêt qu'elle ne peut refuser, car il y a des enjeux diplomatiques. Ce qui ne la perturbe pas, elle espère juste que le fiancé qu'on lui a choisi ne l'enquiquinera pas trop et acceptera que cette union ne soit qu'un mariage d'apparence.
Ophélie a aussi développé, toute seule, la compétence rare de Passe-miroir ; cependant son premier passage a été difficile et elle en conserve des séquelles, un décalage, qui la rendent terriblement maladroite.
Ainsi, toute timide et effacée qu'elle soit en apparence, Ophélie est une personne très indépendante, autonome, qui passe son temps à tester ses propres limites et tenter de comprendre le monde qui l'entoure. Si elle est effacée et même "faible" en apparence, la jeune fille cache une forte personnalité. Certains personnages vont le découvrir et apprendre à la respecter, elle que tous sous-estimaient, car elle ne se laissera pas manipuler.

Il faut dire qu'elle est arrachée à son petit monde tranquille, situé dans une arche paisible, alors qu'elle n'avait rien demandé à personne. Là, je préfère me fendre de quelques explications. Le monde de La Passe-miroir a été fragmenté... la population a été dispersée sur les "morceaux" de cet univers, restés par miracle en orbite autour d'un noyau caché par d'éternelles tempêtes. Ces "morceaux", les arches, sont devenus quasiment autant de pays et de peuples distincts, avec leurs lois, leurs coutumes et... leur magie propre.
Ophélie vient d'une arche "animiste", sur laquelle les gens parviennent à animer les objets, ces derniers pouvant aller jusqu'à développer une véritable personnalité, comme l'écharpe trop trop mignonne qui refuse de quitter la jeune fille. Pour l'anecdote, sur l'arche d'Ophélie, quand on parle de maisons de caractère, c'est aussi à prendre au sens propre...
Les animistes sont pacifistes, leur arche possède un côté steampunk par bien des aspects et ce peuple est très autonome puisqu'il n'y a pas de classes sociales marquées. Tout le monde contribue au bon fonctionnement de cette société dans laquelle tous sont "cousins".

Autant dire qu'Ophélie tombe de haut lorsque Thorn, son "fiancé", un jeune homme d'allure étriquée aussi sombre que talentueux, prompte au jugement à l'emporte-pièce, l'entraîne sur l'arche du pôle. Malgré ce nom, n'allez pas imaginer une société scandinave, car le Pôle est tout sauf cela.
Ophélie y découvre une société très élaborée et sophistiquée, qui renforce d'autant la gêne qu'elle éprouve pour son aspect "provincial"... mais la vérité, couche par couche, lui apparait. Déjà, le gouffre qui sépare l'aristocratie, tenue de toujours maîtriser les apparences quitte à s'en rendre malade, et le reste de la population, traitée en esclavage. Ensuite le fait que tout n'est qu'illusions. C'est l'un des grands points forts du roman, le fait que les plus riches ne sont pas ceux que l'on croit. Et c'est d'ailleurs ma grande question concernant le futur tome 2 : les illusions tomberont-elles ? Quand on voit les horreurs qui ont été perpétrées pour les mettre en place et les protéger, la question se pose.
Le plus grand combat d'Ophélie n'étant pas tant de comprendre cette arche sur laquelle elle est condamnée à passer son existence qu'à y survivre... surtout que Thorn la "cache" sans explications et qu'elle ne comprend pas ce qui a bien pu motiver son fiancé à la choisir, vu le mépris à peine voilé qu'il éprouve pour elle.
Heureusement, ce n'est pas le cas de toutes les personnalités qu'elle sera amenée à croiser / côtoyer, et à ce titre, la galerie de personnages réserve elle aussi de belles surprises.
Un roman coup de cœur, de bien des façons !

Note personnelle : bien que ce roman soit noté "à lire à partir de 12 ans", je ne trouve pas que ce soit un roman jeunesse. Il se rapproche plus de ce que devraient être les romans "young adult", avec des personnages déjà indépendants. Alors à partir de 12 ans, pourquoi pas, pour les ados qui sont déjà de gros lecteurs ; car ce n’est clairement pas du niveau des autres romans jeunesse que j’ai commenté récemment. Surtout que les rouages politiques et les manipulations psychologiques décrits sont complexes, sans parler de la violence de l’univers (une violence souvent camouflée, mais bien réelle et qui m’a souvent surprise). D’ailleurs, ce roman est au final très sombre et il ne faudrait pas le sous-estimer (si j’y retrouve certains aspects des romans de Diane W. Jones que j'adore, je ne pense pas que La Passe-miroir puisse devenir un « roman-doudou » comme l’est Le château de Hurle). La critique sociale est omniprésente et très intelligemment exploitée, puisque tout passe du point de vue d’Ophélie. Ophélie qui doit s’adapter au plus vite, car c’est une question de survie. J’ai adoré qu’elle dise en toute franchise à Thorn qu’elle n’aime pas l’avenir qu’il lui impose. Surtout que celle-là, il ne l'avait pas vu venir !

Il ne me reste plus qu'à patienter pour la suite, qui ne sera pas disponible avant des mois, car l'auteur signale sur son site qu'elle n'a pas encore terminé sa rédaction et il lui restera tout le travail éditorial à assurer après.

Edit : la suite est parue en novembre 2015, je l'ai lue en décembre et j'ai trouvé ce tome 2 encore meilleur. 

Rhaaaa ! Bonheur ! Je n'en dis pas plus afin de ne pas spoiler, car mon retour de lecture sur le 1er volume était déjà très dense et limite de ce côté.

Vivement la suite !


Tome 1 : Les fiancés de l'hiver


Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.


Tome 2 : Les disparus du Clairedelune


Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d'un univers où complots et tensions politiques sont à l'œuvre derrière les belles apparences. Entre l'arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n'a d'autre choix que de s'appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d'Anima doit user de ses talents pour mener l'enquête. Une mission qui va l'entraîner beaucoup plus loin que prévu, au cœur d'une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s'était préparée...


Les plus de la série :

- le style magistral et maîtrisé, à tous les niveaux
- la complexité de l'intrigue et des personnages
- les personnages secondaires, certains sont vraiment extras !
- les décors et leur envers, le monde d'illusions
- les roses des vents

6 commentaires:

  1. Mais pourquoi je viens sur ton blog? Je préfère quand tu parles de couture, je prends mon patch en cours, et je suis rassasiée... alors que là, c'est comme un gros gâteau au chocolat que tu me mets sous le nez... Je suis tentée, vraiment tentée, mais ce n'est pas bon pour la ligne de mon compte en banque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais pouce ! Il est vraiment super ce roman ! Si je peux donner envie de le lire, cela ne me donne pas du tout mauvaise conscience...
      Par contre c'est sûr que c'est un pavé... attend de voir s'il sortira en poche, éventuellement, ou essaye d'en trouver un d'occasion ? ou de te le faire offrir (le mieux à mon avis, car d'occasion il risque d'avoir la tranche abîmée, vu que c'est du gros volume).
      Pour ma part, je sais déjà qu'il faut que j'en retrouve un (neuf) pour offrir à une amie... sinon je vais être obligée de lui donner celui que j'ai trouvé aux Utopiales et là, je chouinerai... ;)

      Supprimer
  2. Je viens de le rajouter à ma wish list grâce (à cause ? ^^ ) de toi. En plus, je vois sur Livraddict qu'il a une excellente note et beaucoup d'avis donc cela a confirmé mon envie de le lire. J'aime beaucoup la couverture. Je trouve le style original pour un livre fantasy. Merci beaucoup de ta chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! Pour ma part, c'est vraiment de la fantasy telle que je l'adore, ce qui explique mon coup de coeur. J'espère que la lecture te plaira.

      Supprimer
  3. Comme toi j'ai eu un vrai coup de coeur pour ce livre !! Par contre, l'auteur a annoncé sur son site qu'elle avait enfin fini la rédaction du second tome :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ! Super ! Merci pour cette bonne nouvelle. :)
      J'ai vraiment hâte de le lire...

      Supprimer