26 septembre 2014

[Série] Codex Aléra

Romans fantasy de Jim Butcher, traduits par Caroline Nicolas, éditions Bragelonne (format papier) ou Milady (ebooks).

Fin 2012, j'avais découvert, façon addiction aiguë, les dossiers Dresden, une série urban fantasy. Je ne m'en suis toujours pas tout à fait remise, je peste contre l'éditeur qui n'en poursuit pas la traduction, contre Blacky à cause de qui je les ai lus et qui se moque de moi parce que dans le tome 6, on apprend un truc super important sur Dresden. Je peste parce que n'étant pas anglophone, je ne peux pas lire les suites en VO.
Dans tous les cas, Jim Butcher m'avait agréablement surprise, et même plus que ça.
Donc, par curiosité, j'ai aussi attaqué sa série fantasy, Codex Alera.

Et là, de nouveau, une grosse baffe. Parce que ça parle quand même, a priori, de tout ce que je n'aime pas, particulièrement en fantasy - guerres, intrigues, etc. - et pourtant je suis tombée dans le panneau et je n'ai pas pu décrocher avant d'avoir terminé les 4 tomes traduits en français.
Tout m'a plu... le concept des furies, évidemment, mais aussi les personnages (leurs peuples et coutumes), les intrigues, les cheminements et évolutions des habitants de la vallée de Calderon et tous ceux qui se trouvent sur leur chemin. J'ai eu des gros pincements au cœur, d'autres où il battait plus vite. 
Il n'y a pas à tergiverser, me concernant, la plume de Jim Butcher est addictive. A la limite de la drogue dure. Tous genres confondus.

Bon, est-ce qu'on aura la suite ou est-ce que je ronchonne de plus belle ?....

Tome 1 : Les furies de Calderon


Le sort du royaume repose sur les épaules d'un garçon qui n'a aucun pouvoir... Depuis mille ans, les habitants d'Aléra repoussent les peuplades sanguinaires qui rançonnent le monde en usant de leur relation particulière avec les furies - les forces élémentaires de la terre, de l'air, du feu, de l'eau, du bois et du métal.
Mais dans la lointaine vallée de Calderon, Tavi ne maîtrise encore aucun élément, à son grand désespoir. A quinze ans, il n'a toujours pas de furie du vent pour l'aider à voler, ou de furie du feu pour allumer ses lampes. Pourtant, lorsque les féroces Marats font leur retour dans la vallée, le courage et l'ingéniosité de Tavi vont se révéler une force bien plus cruciale que n'importe quelle furie. Une force qui pourrait lui permettre d'altérer le cours de la guerre...


Tome 2 : La furie de l'Academ

Depuis des siècles, les habitants d'Aléra s'aident des furies - les forces élémentaires de la terre, de l'air, du feu, de l'eau, du bois et du métal - pour protéger leur monde des agressions. Mais nulle furie ne peut les sauver des dangers qui les menacent de l'intérieur. Une mystérieuse attaque venue de par-delà l'océan a affaibli le Premier Duc. S'il perd le trône, une sanglante guerre civile sera inévitable. La responsabilité de parer les tentatives d'assassinat et les trahisons au sein du cercle d'espions du Premier Duc retombe sur les épaules de Tavi, le seul homme dépourvu de furies...



Tome 3 : La furie du Curseur

Note : je ne vous mets pas les 4ème de couverture suivantes, ça spoilerait trop !


Tome 4 : La furie du Capitaine



Les points forts de la série :
- les furies, forcément !
- Tavi, pour sa personnalité exceptionnelle
- les autres curseurs
- les intrigues qui s'imbriquent parfaitement
- l'ambiance globale des romans

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire