28 juillet 2014

Outch ! Priorisons, priorisons...

J'ai bien employé mes congés d'été, je me suis promenée, j'ai papoté, traversé la France en long, en large (mais pas en travers). J'ai aussi rechargé mes batteries, beaucoup lu, profité et fait profiter des amis de ma prairie mon jardin.
J'ai refusé de bosser, sous quelque forme que ce soit. Mon PC est donc resté éteint pendant 10 jours, ce qui lui a fait le plus grand bien vu la vague de chaleur. A moi aussi, honnêtement.

Résultat, non contente d'apprendre des nouvelles assommantes côté professionnel, le jour même de mon retour, je déborde déjà de partout car je n'ai pas voulu que mes congés servent à "rattraper". Tant pis, j'assume et je vais reprendre les choses là où je les ai laissées, une à une, sans stress. Parce que ça ne sert à rien, c'est contre-productif et je ne veux plus m'épuiser à brasser du vent.

En priorité, bien entendu, je dois assurer la lecture des 26 nouvelles réceptionnées pour l'appel à texte "Tombé du ciel", le n°22 de Piments & Muscade. J'ai assemblé les textes, revu leur mise en forme et transformé le tout en un fichier epub qui fait pas moins de 255 pages.
Hum hum... et il faut que je rende mon avis pour le 30 juillet.
Oups.
Ça, c'est quand même le plus chaud.

Ensuite, j'ai du taf à abattre pour Tremplins de l'imaginaire (il est vraiment temps que je passe le relai de façon ferme et définitive concernant cette association, parce que je ne suis plus capable d'assurer en temps et en heure les tâches que j'ai reprises début 2013).

J'ai aussi plein de petits travaux de couture à faire, en particulier pour Melindra pour la remercier de m'avoir aidée à débloquer l'un des principaux problèmes de La canne au pommeau d'argent, même si je ne sais pas quand j'aurai le temps de corriger ce roman... Mais bref, je dois faire la pochette promise au plus vite car j'ai kidnappé involontairement un truc qui appartient à Melindra et il faut que je lui envoie ; j'aimerais autant préparer un seul paquet... (ne me confiez jamais rien, je n'ai pas de tête).

Enfin, j'ai bien entendu mes textes à bosser. La canne n'étant pas la priorité, puisque je suis restée coincée sur le chapitre 16 de La pelote d'épingles. Là, il faut vraiment que je me bouge, sinon je vais me faire tirer les bretelles !

Et comme ça ne me suffisait pas, je me suis engagée pour une nouvelle bêta-lecture alors que je n'ai pas pu m'empêcher d'aider un copain sur son propre roman. Enfin, Chap est prévenue, ce ne sera sans doute pas avant septembre, dans la version la plus optimiste. De toute façon, son roman ne saurait se lire pendant l'été !
(comment ça, mon excuse est vaseuse ?)

Oh, je participe aussi à un 4ème Swap, du côté de Livraddict cette fois-ci, et j'espère assurer au mieux pour faire plaisir à ma binôme.

Autant dire que, pour le moment, je ne vais pas trop traîner sur les blogs ni sur les réseaux sociaux, limiter mes connexions à mes forums de prédilection, et carrément négliger mon propre blog. Tant pis pour les retours de lecture, je rattraperai si je peux, plus tard. Rien n'est moins sûr.

Quant à l'écriture du roman 2014 Le joyau de la Sourcière... eh bien... heu... jocker ?
Au moins, mes congés m'ont permis de crapahuter et de découvrir où situer l'hôtel de mes Veilleurs.
Elle est pas belle, la vie ?
(et vous ne pourrez pas affirmer que je n'ai fait que glandouiller ! j'ai aussi fait du repérage !)


J'en profite pour souhaiter de bonnes vacances à ceux qui sont dans les starting-blocks et bon courage aux autres !

4 commentaires:

  1. Allez courage miss! Je compatis, je suis dans le même état de planning surchargé ! Et j'ai du mal de dire non et je m'embarque toujours dans 50 trucs à la fois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait le souci ! (difficile de ne pas se disperser, du coup...)

      Supprimer
  2. Chapardeuse30 juillet, 2014

    Félicitations d'avoir exploité aussi bien tes congés, un peu de détente ne nuit jamais.
    Et pour ce que tu sais, c'est une TRES mauvaise excuse ! Au contraire, ça va te rafraîchir en cas de coup de chaud... ; p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un argument auquel je ne peux que me montrer sensible ! ;)
      (laisse-moi quand même boucler la première passe de ma direction éditoriale avant *yeux de chat potté*)
      Et... heu... il faut que je négocie un supplément de temps côté AaE car je n'ai pas du tout assuré sur la lecture des nouvelles réceptionnées pour l'AT n°22 (sorry).

      Supprimer