8 décembre 2013

[Anthologie] L’ombre de Judex



Anthologie dirigée par Jean-Marc Lofficier, nouvelles traduites par Martine Blond, Nicolas Cluzeau, Emmanuel Gorlier, CK, Charlotte Lannoy, Jean-Marc Lofficier, Sarah Millet et Thierry Virga, éditions Rivière Blanche.

J’ai eu la chance, de nouveau, de bénéficier d’un partenariat réalisé par le forum Mort-Sûre avec les éditions Rivière Blanche. Ce qui m’a permis de faire une très belle découverte, celle d’un personnage créé il y a près d’un siècle, parisien dans l’âme, et qui fut le premier de ces héros de la littérature populaire du XXème siècle qualifiés de « chevaliers noirs »… Vous savez, ces héros costumés, solitaires, œuvrant dans l’ombre par soif de vengeance ou volonté de défendre un idéal.
Autant dire que j’ai découvert cette anthologie consacrée à Judex avec beaucoup de curiosité puis de bonheur (j’ai toujours été fan de Zorro et de Batman, entre autres, ceci pourrait expliquer cela)


Avec L’ombre de Judex, on plonge dans la littérature pulp à pieds joints. Sortez les popcorns ! D’autant plus que Jacques de Trémeuse interprète non pas 1 mais 2 personnages, se grimant ou se costumant à tour de rôle.
Le jour, il se cache derrière l’aspect du respectable et âgé monsieur Vallières, identité grâce à laquelle il est devenu le secrétaire particulier du banquier Favraux, dont il veut se venger en priorité (et ce d’autant plus qu’il continue à faire des victimes).
La nuit, il porte la cape et le chapeau noirs de Judex et applique la justice telle qu’il l’entend, sans pitié et sans respect pour la loi. Il a sa propre morale et n’est pas un tendron.
Il s’agit donc d’un personnage ambivalent, capable de se montrer dur et peu compatissant, car il fait passer la justice comme un idéal qui ne souffre aucun écart. Mais au nom de cet idéal, il n’hésitera jamais à prendre des risques, quitte à se mettre en danger, surtout s’il estime qu’une personne ou une cause le mérite.
Ajoutez à cela les nombreux autres personnages de la littérature populaire avec lesquels les auteurs ont pu s’amuser, et vous obtenez une anthologie très sympa, pleine de références et de « gueules ».
On y croise même le jeune docteur Jones ! (oh, bonheur !)

Un grand merci à Mort Sûre et aux éditions Rivière Blanche pour cette découverte qui m’a valu de chouettes soirées de lecture.

JUDEX ! Celui dont le nom signifie «juge» ! Créé en 1917 par l'écrivain Arthur Bernède et le cinéaste Louis Feuillade, Judex est le premier des Chevaliers Noirs, précédant l'Ombre et Batman. Pour venger la mort de son père, le jeune Jacques de Trémeuse a endossé le manteau de Judex et s'est lancé dans une guerre impitoyable contre le Mal. Dans ce recueil de 25 nouvelles Judex croise la route du Monstre de Frankenstein, de Dracula et du Loup-garou de Paris, combat aux côtés du Nyctalope et du Sâr Dubnotal, ferraille dans les tranchées de la Première Guerre mondiale et sous la France de Vichy, et même dans le futur le plus lointain, tout en restant éternellement fidèle à son noble idéal de justice.

Les plus de l’anthologie :
- la remise en contexte systématique des nouvelles
- leur classement (ça n’a l’air de rien, mais elles sont classées chronologiquement et non en vrac)
- l’ambiance résolument pulp des textes choisis
- la figure emblématique même de Judex
- les crossing-over avec d’autres personnages, monstres et héros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire