23 août 2014

[Série] Kitty Norville

Romans urban fantasy / bit-lit de Carrie Vaughn, traduit par Paola Appelius, éditions Pygmalion (grand format) et J’ai Lu (poche).

Cette série m’a été conseillée par Louve, du forum Mort Sûre, qui m’avait affirmé que j’accrocherais. Elle commence a bien connaître mes goûts, parce qu’elle avait entièrement raison !
Comme je préfère la couverture (et le prix plus doux) de la version poche, j’ai commandé le 1er tome de celle-ci et je l’ai lu très (trop) vite. Suite à cette lecture, je n’avais plus qu’une hâte : que la suite soit publiée par J’ai Lu. J’avoue que j’ai eu du mal à me retenir de ne pas commander les grands formats... et là, j'ai eu une chance formidable car j'ai reçu les tomes 2 et 3 au cours d'un Swap.

Les Kitty Norville possèdent de nombreux points forts, dont un, pas des moindres : l’héroïne n’est pas une warrior, loin de là. Au contraire, elle était une jeune femme tout ce qu’il y a de plus basique (y compris dans le fait qu’elle choisissait mal ses petits copains, cqfd). C’est par accident uniquement qu’elle a été attaquée par un loup garou et surtout… qu’elle a survécu à l’attaque. Ce qu'on appelle se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment.
À partir de là, sa vie a pris un tournant à 180° pendant que la meute de sa ville la prenait en charge. Sa place y est simple : tout en bas de la hiérarchie, à la fois éternelle petite sœur et jeune louve qui ne la ramène pas, qu’on peut chercher sans trouver. Elle est donc complètement infantilisée et sa relation avec Carl, son alpha, est d’autant plus malsaine (enfin, c’est mon avis personnel en début de roman).
L’évolution de Kitty est donc le point fort de la série, du moins du premier volet, car elle doit reprendre son indépendance et redevenir une adulte, agissant selon son libre arbitre. Reste qu’il y aura un prix à payer pour ça…

Kitty et les Ondes de minuit

Au début, tout va bien. Kitty est certes un peu frustrée par sa position mais s’en accommode grâce au soutien de TJ, le second de sa meute, et son job, une modeste émission en nocturne pour une radio. Pourtant, une nuit, un auditeur lui parle des créatures surnaturelles et elle entre dans son jeu, sans se douter que cela va avoir des conséquences. En effet, à partir de là, elle obtient une reconnaissance professionnelle, car son émission attire l’attention et devient un franc succès. À défaut d’être reconnue par les siens, elle l’est par ses auditeurs. Même si cela fait grincer des dents, cela n’a rien de bien méchant… Kitty persiste et signe, elle se fait un nom.


Jusqu’au jour où Cormac, un exécuteur, se pointe au studio en pleine émission. Kitty s’en tire de justesse, via négociation, alors qu’elle est… en direct. De ce fait, elle vient d’avouer qu’elle est elle-même un loup-garou à l’ensemble de ses auditeurs. Cela aurait pu passer pour un canular, mais ce n'est pas le cas. De ce fait, les dents vont plus que grincer : la jeune femme vient de mettre en lumière l’existence réelle des communautés de surnaturels. Reste la question de fond : qui a payé Cormac pour qu’il la descende ?
La fin m’a laissée toute triste à cause d’un personnage précis, je ne peux pas en parler plus sans spoiler… (il y a une garce qui s’en tire vraiment trop bien). Et avec une seule envie : lire la suite !

« C’est Kitty qui vous parle sur K-NOB. Il est minuit, c’est l’heure du crime et je m’ennuie. Je vais donc vous saouler de balbla jusqu’à ce qu’un auditeur m’appelle. »
Vous l'aurez compris, je suis animatrice radio, et la nocturne n'est pas de tout repos ! Quand j'ai commencé mon émission, The Midnight Hour, je m'attendais à tout sauf ' recevoir l'appel de tous les dépressifs du monde de la nuit. Eh oui, tous y passent : vampires, sorcières, morts vivants...
Il est vrai qu'étant moi-même un loup-garou, mes auditeurs .ont en confiance. Seulement, le succès est tel que ça commence à s'agiter dans l'ombre. Que ce soit tria meute ou la clique vampirique du coin, ils préféraient que je me taise... définitivement.

Kitty au Capitole

Ce 2ème tome se situe directement dans la lignée du 1er. Kitty se retrouve à gérer (ou à subir, plutôt) les conséquences de la bombe qu'elle a lâchée sur les ondes, involontairement, en réalisant son coming-out surnaturel.
Les politiciens veulent statuer sur les surnaturels et surtout sur les budgets à alouer aux recherches les concernant. La louve est citée à comparaître et ce genre d'invitation ne se refuse pas.



Pourtant, dès son arrivée à Washington, les évènements prennent une direction innattendue : Kitty est contrainte d'accepter une autre invitation qui ne se refuse pas, celle d'une vampire. Et elle ne va pas être au bout de ses surprises. Entre les intrigues politiques, les messes-basses des factions extrêmistes, leurs associations avec des scientifiques peu scrupuleux, et les enjeux propres aux surnaturels, la louve ne sait plus où donner de la tête. Au final, heureusement qu'elle reçoit de l'aide, et qu'elle a un avocat sur lequel elle peut compter, car ce n'est pas le cas de toutes les personnes qu'elle est amenée à rencontrer.
Pour le lecteur, toutes ces intrigues croisées et imbriquées sont un vrai bonheur à suivre !


«- Allô ?
- Kitty. C'est Ben.
J'ai grogné. Ben O'Farrell était mon avocat. Futé comme un renard et pas vraiment recommandable. Il avait accepté de me représenter, après tout.
- Je suis heureux de t'entendre aussi.
- N'y vois rien de personnel Ben, mais chaque fois que tu m'appelles, c'est pour m'annoncer des mauvaises nouvelles.
- Tu es citée à comparaître devant le Sénat.
Le Sénat ? Une citation à comparaître ? Comme Joseph McCarthy et la liste noire de Hollywood ? Comme dans l'affaire de l'Irangate ? Mon cerveau s'était immédiatement bloqué.
- Quoi ?»
Lorsqu'on est devenue célèbre grâce à une émission de radio - et loup-garou, accessoirement -, on préfère être entendue plutôt que vue, vous me comprenez certainement. Mais voilà, maintenant que j'ai été invitée à témoigner devant le Sénat sans aucun moyen d'y échapper, mon visage a été retransmis sur tous les écrans de télévision du pays. Comme si je n'avais pas suffisamment d'ennemis ! Parmi les nouveaux venus, la reine vampire de la ville et un député plus que religieux... Mes ennuis ne font que commencer...

Vacances sanglantes

Avec le 3ème opus de la série, on change complètement d'ambiance et on revient sur un roman purement fantastique, quasi en huis-clos. Kitty, amochée, a pris la fuite sous prétexte d'écrire une sorte d'auto-biographie. Pourtant, elle n'y arrive pas et, coincée dans son chalet au milieu des bois, elle devient la cible de phénomènes dérangeants, que le shériff du coin ne prend pas au sérieux.



Là-dessus, Cormac et Ben débarquent de nouveau dans sa vie. Le premier, en panique, parce que le deuxième va mal, très mal. C'est le moins que l'on puisse dire, puisqu'il a fait l'objet de l'attaque d'un loup-garou qui n'avait pas d'autre objetif que de le massacrer.
Kitty se retrouve prise entre plusieurs feux, la magie noire fait son apparition et elle va devoir jongler entre des problématiques qui ne vont pas aller en se simplifiant. Cet épisode, sans tomber dans le sentimentalisme, est plus orienté sur les relations qui se tissent entre Kitty, Cormac et Ben. J'ai apprécié le fait que, malgré son attirance pour Cormac, Kitty reste marquée par la terreur qu'il lui a inspirée lors de leur rencontre et que celle-ci lui dicte ses actes, ses paroles, influe sur son niveau de confiance. Quant au tour innattendu pris par les relations avec Ben, j'ai trouvé cela bien amené et je regrette juste que la suite ne soit pas traduite pour savoir comment ils vont évoluer.
Mais comme je le disais, le point fort du roman, c'est surtout l'apparition de la magie noire sous deux angles différents... D'un côté, son usage provient de personnes auxquelles elle échappe complètement et qui, par peur du loup, appellent quelque chose de réellement dangereux. D'un autre côté, l'auteur remonte sur l'origine de cette chose, liée aux malheur de Ben et à l'usage d'une sorcellerie vicieuse, avide de sacrifices.
Bienvenue dans l'Amérique profonde et ses mythes...


Après avoir fait mon coming out en direct à la radio en révélant au monde que j'étais un loup-garou et, après avoir risqué ma vie en témoignant devant le Sénat, je méritais bien quelques jours de vacances, non ? Comme on ne voulait pas me lâcher, j'ai prétexté un bouquin à écrire, mon autobiographie en quelque sorte. Et me voici tranquille au coeur des montagnes du Colorado. Tout ce que je veux, c'est un peu de paix loin de tout. Est-ce trop demander ?
Sûrement puisque, depuis que je suis arrivée, quelqu'un dépose devant ma porte les dépouilles de petits animaux mutilés... Convivial.


Mais en plus, lorsque Cormac débarque avec Ben parce que ce dernier vient d'être mordu par un lycanthrope, je peux définitivement dire adieu à mes vacances !»


Les plus de la série :
- le « mâle alpha » désacralisé
- l’évolution de Kitty
- Cormac et son avocat Ben, tous les deux excellents
- les blagues vaseuses au sujet du prénom de Kitty
- les bonnes musiques conseillées dans les play-list (l’auteur n’écoute que du bon !)

6 commentaires:

  1. Ca donne envie de commencer la série...
    On couine ?! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, en tout cas pas dans ce 1er tome. J'ignore comment ça évolue dans les suites. C'est pour ça que pour moi c'est plus de la bonne urban fantasy que de la bit-lit (et clairement ce n'est pas de la romance paranormale, ouf, parce que le peu que j'ai lu dans le genre ne m'a vraiment vraiment pas convaincue).

      Supprimer
  2. J'ai l'impression que ce premier tome pourrait me plaire. Je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu tombes dessus, n'hésite pas.
      (bon, ok, je manque totalement d'objectivité concernant cette série...)

      Supprimer
  3. Je n'ai lu que le premier j'avoue que j'ai bien aimé sans que ça soit extraordinaire mais il faudrait que je tente la suite un jour aussi pour découvrir la suite de l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est clair que ce n'est pas "extraordinaire", disons simplement que c'est le genre d'urban fantasy que j'apprécie. Si tu as aimé sans plus, ça ne vaut peut-être pas la peine que tu lises les suites (en plus, encore une fois, il semble que l'éditeur n'en poursuive pas la trad', et vu comment se termine le tome 3, à titre perso, ça me donne juste envie de hurler...).

      Supprimer