22 août 2013

[Série] La fille du Soleil Noir

Romans bit-lit de M. L. N. Hanover, traduits par Lorene Lenoir (tome1), Sébastien Baert (tomes 2 et 3), éditions Milady

Vu que j’ai acquis les 3 premiers volumes de cette série en un bloc, lors d’une promotion numérique de l’éditeur, j’en déduis que quelqu’un me l’avait conseillée tout en m’assurant / m’affirmant que j’apprécierais. Impossible de me souvenir qui, mais si cette personne se reconnait, qu’elle sache que je la remercie !
Car cette série a accompagné le début de mes congés d’été et m’a permis de déconnecter de façon efficace. À mes yeux, c’est tout simplement de la bonne urban fantasy, dotée de personnages bien caractérisés, qui évoluent de manière intéressante et cohérente, avec des intrigues qui se tiennent. Une bonne lecture pour s’évader, et je n’en demandais pas davantage.

Le gros point fort de cette série, à mes yeux, reste le concept de « Cavaliers » : toutes les créatures surnaturelles mythiques (vampires, démons, loups-garous, etc.) seraient d’une seule et même origine, à savoir des esprits provenant d’un autre plan (ou d’une autre dimension) qui « parasitent » des corps humains. Le concept est simple et efficace.

Note amusante : je ne retrouve pas forcément les romans dans leurs quatrièmes de couverture, je conseille de les consulter avec des pincettes.

Tome 1 : Esprits Impurs

Dans le premier tome, la jeune narratrice est pour le moins complètement dépassée par ce qui lui tombe dessus. Il y a de quoi. Par chance, elle rencontre très vite des « contacts » de travail de son oncle décédé, celui dont elle a hérité, et va être assez entourée pour éviter les catastrophes (enfin… presque, sinon ce ne serait pas drôle). J’ai bien aimé la façon dont l’auteur plonge une simple étudiante ratée dans un univers qu’elle n’imaginait même pas. Jayné s’adapte de son mieux et au plus vite, question de survie, mais ça ne se fait pas sans mal (le passage de la crise de shopping compulsive est révélateur).


Ce personnage féminin plein de failles et de doutes mais qui ne passe pas trop de temps à s’apitoyer sur elle est vraiment sympa (je compatis d’ailleurs pour ses relations familiales délicates). J’applaudis surtout la façon simple de poser les choses au niveau de sa relation avec les hommes qui l’entourent, surtout celui qu’elle décide de séduire. Cela se fait de façon très naturelle… sans omettre que Jayné est encore immature, elle prend de mauvaises décisions, se montre maladroite, mais c’est très bien retranscrit par l’auteur. Elle a de ce fait un énorme capital évolutif… Ce qui explique que j’ai bouloté les suites dans la foulée. Surtout que ce qu’elle découvre, via une discussion avec Ex (un perso un peu flippant par certains aspects, qui frôle le cliché, mais que j’adore !), laissait entendre qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de feu l’oncle Eric. Cela m’a intriguée.

Lorsque Jayné Heller débarque à Denver pour organiser la succession de son oncle Eric, mystérieusement assassiné, son univers vacille. Outre une fortune étourdissante, ce dernier lui a donné une mission : combattre le Collège Invisible, une cabale qui menace d'abattre les frontières entre notre monde et celui des esprits impurs qui rôdent à côté. Entourée d'une équipe improbable, Jayné comprend que, pour survivre dans cet univers étrange et dangereux, elle va devoir en maîtriser les règles... ou les réinventer.


Tome 2 : Anges Noirs

J’ai trouvé ce 2ème tome vraiment excellent ! J’ignore si c’est l’atmosphère particulière de la Nouvelle Orléans, version post-cyclone, ou le fait que l’auteur brouille enfin le côté manichéen des Cavaliers, mais je n’ai pas décroché de ma lecture.
Alors, certes, il faut accepter le fait que l’auteur a un peu triché pour ça : afin que son intrigue se tienne (surtout pour le rebondissement principal), Jayné et ses acolytes « oublient » d’utiliser une technique de repérage des Cavaliers pourtant très importante, puisque c’est la première chose que la narratrice doit apprendre à maîtriser dans le tome 1 pour se protéger.
J’ai fermé les yeux sur ce tour de passe-passe, parce que c’est clair que sans ça, l’auteur était coincé.
(sans surprise, la technique en question réapparaît le plus naturellement du monde dans le 3ème tome).

Jayné prend en assurance, mais c'est loin d'être gagné, ce qui lui vaut encore des soucis, surtout dans son positionnement face à l'ancienne du FBI qui a appelé son équipe au secours pour coincer le serial killer piloté par un Cavalier qu'elle pourchasse. Ceux qui apprécient Ex seront ravis car non seulement il se révèle plus vis à vis de Jayné mais il rentre aussi en conflit avec elle et ça devient intéressant. Quant à Aubrey, il va aussi changer et évoluer, vu qu'il va faire la désagréable expérience consistant à être possédé par un Cavalier.

Un tueur en série a élu domicile à La Nouvelle-Orléans, une ville où règnent tradition vaudou et magie noire. Avec l'aide de Karen Black, ancien agent du FBI, Jayné mène une course contre la montre pour trouver la prochaine victime du démon. Mais plus elle se rapproche de son objectif, plus elle apprend à se méfier des apparences. Quand de terribles secrets remontent à la surface, Jayné est confrontée à un adversaire qui la connaît très bien et qui n'aura de répit que lorsqu'il aura anéanti tous ceux qui lui sont chers.


Tome 3 : Rêves Impies

Le 3ème tome est celui de la bascule et de révélations qui ne laisseront personne intact. C’est celui des choix difficile à faire, aussi, mais que Jayné fait mieux, avec plus de maturité. Même s’ils lui coûtent…


(ne cherchez pas de lien entre la couverture et le roman, il n’y en a pas contrairement à celle du tome 2 qui était bien trouvée)
Je n’en dirai pas plus sur ce 3ème opus, car j’ai vraiment peur de spoiler.
Je peux juste affirmer que j’ai très très envie de mettre la main sur la suite !
(par contre, la « chute » de ce 3ème volume ne m’a fait ni chaud ni froid tant cela me paraissait évident dès le 1er volume, du coup je me suis juste fait la remarque « eh bien, ils en ont mis du temps ! » je me demande si l’auteur essaiera quand même de retourner encore la situation pour surprendre)

Il se trame quelque chose dans un des hôpitaux de Chicago : des patients disparaissent. Cinq cents ans auparavant, une créature a été enterrée sous le bâtiment... et fait aujourd'hui tout pour recouvrer la liberté. Jayné est prête à l'affronter. Pourtant, le plus dangereux pour elle est sans doute le mal auquel elle doit faire face quotidiennement, et qui est sur le point de lui faire perdre son enveloppe charnelle, son esprit et son âme...


Les plus de la série :
- des intrigues cohérentes
- les personnages, adultes, bien campés
- l’évolution de Jayné et de ses relations avec ses acolytes
- les explications sur les créatures, le concept même de Cavalier
- la maîtrise des décors (le passage à la Nouvelle Orléans, en particulier)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire