17 juin 2013

Ce qui nous lie

Roman contemporain fantastique de Samantha Bailly, éditions Milady

Lorsque je me suis intéressée à ce roman, à cause du pitch qui m’a tout de suite séduite, plusieurs copines m’ont interpelée en me prévenant « attention, c'est publié dans une collection Milady Romance, mais ce n'est pas une romance » : autant dire que cela ne risquait pas de me rebuter, bien au contraire.
J’ajouterai même, après lecture, que Ce qui nous lie est une anti-romance !
C’est très important, car si vous recherchez de la romance, clairement, ce roman n’est pas pour vous. De même, si vous avez impérativement besoin de vous attacher aux personnages, vous risquez d’être rebuté. Par contre, si vous recherchez un petit roman contemporain, traitant de relations et de sentiments, Ce qui nous lie pourrait vous plaire.


Pour ma part, je reste partagée sur sa lecture pour une raison très subjective (j’assume) : ce n’est pas mon genre de littérature. C’est un roman fluide, qui se lit vite et bien, alors que sa structure particulière pourrait prêter à confusion par moment : en ce sens, l’auteur a pris des risques et relevé son pari. Pourtant, je me suis ennuyée au cours de ma lecture. Peut-être à cause du ton/style trop classique ? Ou d’éléments d’ordre existentiels que je n’ai pas accrochés ?

Je vais rester concentrée sur ce qui m'a plu dans ce roman.
Ce que j'ai aimé, à titre personnel, c’est que les hommes qui s'y comportent comme des salauds restent des salauds. Là, on est dans le cadre de ce que je qualifiais d’anti-romance. Ce roman se veut réaliste et il ne faut jamais le perdre de vue quand on le lit. J’ai apprécié que l’auteur ne fasse pas changer ses personnages « par amour », ils évoluent certes, trouvent leur voie, leur équilibre (pour certains) mais ne changent pas fondamentalement, et surtout ils ne changent pas pour de mauvaises raisons.
De ce fait, j'ai applaudi l'évolution de Raphaël. Alors qu’il s'efforce au départ de sauver les apparences, il évolue de lui-même sans se renier. C'est le point fort du roman, à mes yeux. Par contre, il y a des points de détails qui m'ont fait grincer des dents mais je ne m’attarderai pas dessus, ce serait du spoiler gratuit (ça concerne surtout les réactions de certains personnages, le traitement de l'univers professionnel). J’insiste sur le fait qu’il ne faut vraiment pas s’attendre à trouver les personnages hyper attachants, car certains de leurs choix / actes sont très limites, ou même carrément contestables. Et tout simplement… crédibles !

Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu'elle a appris à dissimuler... et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie « normale », celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.
Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l'open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de cœurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n'arrive pas à percevoir les liens...

Les plus du roman :
- la fluidité de la lecture
- l’évolution réaliste des personnages
- la façon dont Alice dépasse son besoin de jouer les redresseuses de torts

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire