6 avril 2013

[Série] Cupcake Club

Romances de Donna Kauffman, traduites par Claire Jouanneau, éditions Milady.

Je ne m’avoue pas vaincue en matière de romances. La preuve. C’est juste qu’il faut que je prospecte différentes plates-bandes éditoriales, pour découvrir ce qui est proposé par les uns et les autres. Concernant la série Cupcake Club, j’ignore si je lirai les premiers opus Baiser sucré et Petites douceurs, car, en effet, j’ai eu la bonne idée de commencer la série par… le 3ème épisode. Ce n’est pas gênant en soi car il se tient comme un one shot. Si je tombe sur les précédents, eh bien j’aviserai.

Alors, que dire… C’est tout plein de guimauve, l’île de Sugarberry est un vrai bisounours-land (avec un nom pareil, en même temps, qui s’en étonnera ?), les mecs sont plus parfaits les uns que les autres. Bref, de la pure lecture pour filles, facile, sympa, idéale pour passer un doux moment de cocooning pendant ses vacances. Ce qui tombait bien, puisque j’étais en vacances, qu’il faisait beau et que j’avais envie de lire quelque chose de mignon. Après, ça reste de la romance américaine très convenue, donc sans surprise, mais en toute franchise, ce n’est pas ce qu’on lui demande (de toute façon).

Baiser sucré

Comme je le disais plus haut, pas lu !


Le chemin qui mène au cœur d’un homme passe par les cupcakes.
Quand Leilani Trusdale, pâtissière émérite, s’est réfugiée sur la petite île de Sugarberry, dans le sud des États-Unis, elle pensait laisser derrière elle son passé new-yorkais. Pourtant, son ancien chef et mentor, Baxter Dunne, débarque sans prévenir, avec le projet de filmer une émission culinaire dans sa petite boutique de cupcakes.
Avec son regard de braise, il a le don de la faire rougir, et les amis de la jeune femme se demandent s’il n’y a pas plus entre eux que l’amour d’un bon glaçage au chocolat…

Petites douceurs

Idem : comme je le disais plus haut, pas lu !


Riley Brown s’est établie sur l’île paisible de Sugarberry, dans le sud des États-Unis, après des années de vie citadine à Chicago. Une nouvelle carrière, des amis fantastiques… elle a tout ce qui lui faut, ou presque.
Mais alors qu’elle décore une maison, elle tombe littéralement nez à nez avec Quinn Brannigan, son auteur préféré. Le bel écrivain ne tarde pas à succomber au charme de cette gaffeuse en série et de ses adorables fossettes.

Péché mignon

J’avoue que c’est ma gourmandise qui m’a attirée vers la couverture de Péché mignon… En plus, ce titre est juste so cute. Par contre, la quatrième de couverture ne m’avait pas du tout convaincue et je m’apprêtais à reposer le roman quand j’ai eu l’idée de lire la fin, en me disant qu'il pourrait quand même être une chouette idée cadeau… et là, je suis tombée sur la note de l’auteur qui parlait de sauvetage de tortues. J’avoue que ma curiosité a fait le reste.
Notez que c’est placé juste avant quelques recettes du roman, c’est amusant et ça pourrait inspirer des lectrices amateurs de petits plats. Bon, par contre, il faut aimer les cupcakes à la patate douce et les tartes aux cacahuètes… heu, sans commentaire.


Du côté de l’histoire, rien de bien surprenant ou affriolant, mais c’est mignon tout plein et l’histoire se déroule comme une pâte feuilletée. Kit fuit la culpabilité de ne pas avoir su protéger la firme familiale et ses employés. Elle doit se reconstruire autant sur le plan professionnel que personnel. Elle accepte donc un poste sur l’île de Sugarberry, ce qui lui permet de quitter Atlanta. Manque de chance, une autre personne, Morgan, en fait autant de son côté. Or, ce Morgan est un Westlake, famille liée de près à l’échec de Kit. Bon, ça crève les yeux dès le départ que cet homme est l’électron libre familial, mais passons, ils vont quand même se tourner autour un bon bout de temps malgré leur terrible attirance réciproque (il y a un stade où j’avoue que ça m’a agacée, mais en même temps c'était aussi assez drôle).
Heureusement il y a le reste : le Cupcake Club, les tortues, la nièce de Morgan.
Du coup, c’est un bon petit roman léger dont la lecture coule toute seule.

Ceux qui en parlent le plus en mangent le moins... Kit est tombée dans la pâtisserie dès son plus jeune âge. Lorsque l’entreprise familiale est vendue par son requin de beau-frère, la jeune femme doit se résoudre à trouver une autre recette pour réussir sa vie. Elle s’installe donc sur l’île de Sugarberry pour prendre un nouveau départ en compagnie des pâtissières déjantées du Cupcake Club. C’est alors qu’elle tombe sous le charme de Morgan. Malheureusement, ce trentenaire ténébreux appartient à la dynastie des Westlake, les avocats qui ont fait voler ses rêves en éclats. Voilà une friandise savoureuse dont le glaçage n’est pas à son goût. Saura-t-elle quand même écouter son cœur ?


Les plus de la série :
- la gourmandise (même si les pâtisseries américaines ont l’air quand même bien dégueu, les descriptions sont sympa)
- le côté festif du Cupcake Club
- les vieilles ! finalement bien plus déjantées que les jeunes…
- concernant spécifiquement Péché mignon : la sensibilisation à la protection environnementale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire