18 février 2013

Tag de présentation de projet : La canne au pommeau d’argent

J’ai été taguée par Nicolas, qui a lui-même exposé son projet. Celui-ci fait partie d’un ensemble plus vaste (un « meme viral ») dont vous aurez les explications détaillées sur son blog.

C’est à partir d’un questionnaire auquel il faut répondre dans ce meme, traduit en français, que Nicolas a intégré la chaîne. Comme je cogite justement sur un nouveau projet, je me suis dit que c’était l’occasion d’en parler en répondant à son invitation.
Notez que l’auteur à l’origine de cette chaine est Fabien Lyraud, il parle de son prochain projet ici.

Je sais, c’est mal de développer un nouveau projet, je n’ai déjà pas le temps de corriger le livre 2 de Romane, les retours de mes bêta-lectrice sur La pelote d’épingles vont tomber sous peu, mais si j’étais raisonnable, ça se saurait.
Le pire étant j’ai ouvert un fil de challenge 1er jet sur CoCyclics pour ce nouveau projet, ce qui prouve qu’en plus je nourris l’illusion de le rédiger cette année. Hum. L’espoir fait vivre, il parait… peut-être me fera-t-il écrire.

Une chose est certaine : mon Anatomie du scénario a cessé de servir de cale à mon deuxième écran, je l'ai dégainée pour m'aider à scénariser ce projet.

Pour poursuivre la chaîne, si elles le veulent bien : Aelys ; Earane ; Jo Ann ; Oph ; Silène ; Sytra.

Quel est le titre de votre prochain texte ?

La canne au pommeau d’argent

(au départ un titre de travail mais Aelys, dont l’avis compte, m’a dit qu’il lui plaisait, il restera sans doute)

D’où vous vient l’idée principale ?

Une nuit, je me suis réveillée avec l’absolue certitude qu’il fallait que j’écrive un roman comprenant la réplique :
« Kurt is alive ! »

Je sais. Ça craint. Avantage : ça caractérise tout de suite Eric, l’un de mes personnages masculins, et les goûts musicaux de mon héroïne, Sandra.

À quel genre appartient-il ?

Ce sera de la fantasy urbaine (clans de sorciers, présence de lycans) soft, je ne pense pas abuser d’effets spéciaux et ce ne sera pas un livre d’action.
Comme pour La pelote d'épingles, c’est plus axé sur les personnages, leurs échanges.
Là, je tombe clairement dans de la saga familiale, avec une héroïne no-kid qui doit faire passer ses valeurs au sein d’une famille traditionnelle, sachant que ce sont peut-être les a priori qu’elle prête à sa famille qui sont le plus bloquants.
J’assume donc définitivement le fait que j’écris des trucs qui tiennent à la fois de la chick-lit et de l’imaginaire.

Si votre texte était adapté au cinéma quels acteurs verriez-vous dans les rôles principaux ?

Aucune idée !
(c’est amusant, ce genre de question revient souvent, et je ne sais jamais y répondre)

Quel est le synopsis du texte en une phrase ?

Une femme, contrainte de séjourner en famille pour protéger une adolescente, doit assumer ses choix de vie et accepter ce qu'elle est afin de sauver son frère.

Allez-vous être publié par un éditeur ou en auto-édition ?

Je ne peux pas le savoir à ce stade, il faut d’abord que je parvienne à écrire et corriger le projet. Si j’arrive à le boucler, j’essaierai l’édition traditionnelle et, si ça ne fonctionne pas, j’aviserai.

Combien de temps avez-vous mis pour produire votre premier jet ?

On en reparlera quand il sera écrit. J’espère l’écrire vite une fois le travail de préparation réalisé, comme La pelote d’épingles, disons 4 mois ?

À quel autre livre pouvez-vous le comparer ?

Là aussi, je donne ma langue au chat.

Qui ou quoi a inspiré l’écriture de votre livre ?

Tout plein de choses. En vrac :
- l’envie de promouvoir un personnage féminin principal qui ne désire pas d’enfants (et ne changera pas d’avis !),
- de parler du handicap sous différentes formes,
- du regard des autres sur le handicap et de la façon dont on le reçoit quand on en est victime,
- de la solitude,
- des déboires adolescents qui nous poursuivent toujours des années après,
- de la famille et des actes manqués,
- de la difficulté de concilier les choix de vie avec les obligations,
- de la peur et de l'angoisse qu'on peut nourrir quand il arrive un coup dur à un proche.

Mon objectif étant encore une fois d'offrir un roman plein de vie à mes amies, pour leur faire passer un bon moment.

Que pourriez-vous dire pour piquer l’intérêt de votre lecteur ?

Il y aura du beau gosse : une équipe de rugby, un lycan sexy, un sorcier mystérieux.
Ok, je sais, j’ai surtout piqué l’intérêt des lectrices avec mes clichés, là…


Et d'avance, je dis : merci John !


7 commentaires:

  1. Dang... Est-ce que je réponds pour mon prochain texte qui sortira, ou pour le prochain dont j'espère boucler le premier jet ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toi qui choisis !
      C'est quand même plus facile de répondre avec un texte déjà écrit, je pense (surtout que certaines questions sont clairement pour un texte déjà écrit...).

      Supprimer
    2. J'ai pris l'autre, finalement.
      Parce que j'aimerais avoir encore des choses à dire quand LODA paraîtra.

      Supprimer
  2. <3 <3 <3 (Pour la mention dans le titre et le tag...)

    Je vais m'efforcer de faire revivre mon blog avec ça ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! J'ai bien fait de te taguer pour la peine. :)

      Supprimer
  3. Super projet ! :-)
    C'est cool de voir que je ne suis pas le seul à être une buse incapable d'associer des acteurs à mes textes ! ^_^
    Merci d'avoir joué le jeu (ça fait un chouette projet de plus à suivre).

    RépondreSupprimer
  4. Trop fort ! Et le meme, et le projet ! Croisage !

    RépondreSupprimer