14 janvier 2013

[Série] Mediator

Romans fantastiques de Meg Cabot, éditions Le Livre de Poche.

Il y a quelques mois, je ne connaissais absolument pas l’auteur Meg Cabot. J’avais vaguement entendu parler, il y a des années, d’une série nommée « Le journal d’une princesse », sans m’attarder dessus. Ce succès jeunesse n’avait pas attiré mon attention car le titre ne me parlait pas.
Heureusement, Kira est fan de l’auteur et m’a donc prêté les 1er tomes deux de autres séries, que j’ai ainsi pu découvrir. C’est un vrai bonheur, ça se lit tout seul (j’ai lu les deux romans en un week-end) et même si c’est censé être de la littérature jeunesse, il y a un tel humour, des personnages si bien campés, que ça ne m’a pas dérangée, bien au contraire. C’est léger, c’est frais et bon pour le moral. Que demander de plus ?

Je commence par Mediator, celle des deux séries qui m’a un peu moins convaincue… et que je compte malgré tout poursuivre si je peux, car c’est bien sympa !
Le début met dans le bain : Susannah avoue qu’elle a su très jeune ce qu’elle était suite à un drame personnel : suite à son décès, son père est revenu sous forme de fantôme et elle a grandi avec sa présence. Seulement, sa mère refait sa vie et elle déménage de la côte Est des USA vers la côte Ouest. Changement radical de vie dont elle devine rapidement qu’il ne va pas être facile : son beau-père devant aussi loger ses fils, il a retapé une ancienne pension. Très ancienne. Et qui dit vieux bâtiment dit possible fantôme dans les lieux. Ce qui ne manque pas. Ainsi, dès le premier soir, Susannah fait connaissance avec Jesse, plutôt choqué qu’une vivante puisse le voir et même le toucher… pour la première fois depuis sa mort. Après un début de relation un peu houleuse, il va malgré tout s’avérer un allié efficace et même indispensable vu les évènements qui se déroulent dans le nouveau lycée de Susannah. Heureusement, sur place, un autre allié va aussi l’aider à mieux maîtriser son don. Elle se retrouvera ainsi un peu moins seule avec ses fantômes, même si elle préfèrera toujours les méthodes plus directes que celle de son nouveau mentor.


Terre d’ombre

Concernant ce premier tome, il est clair qu’il faut accepter les règles de l’auteur, les particularités de son personnage principal et des fantômes qui l’entourent. J’ai trouvé un peu dommage que le désir de vengeance très fort du fantôme de la lycéenne ne soit pas un peu plus explicité qu’il ne l’est.
Par contre, j’ai aussi trouvé très sympa la famille en cours de reconstitution de Susannah, la fratrie est bien campée et j'espère qu'on la retrouve dans les épisodes suivants !


Susannah Simon est « mediator ». Elle fait le lien entre les morts et les vivants. Pas de répit pour elle : les fantômes exigent qu'elle achève ce qu'ils n'ont pas eu le temps d'accomplir sur Terre
Mais quand on vient d'emménager sous le soleil de Californie, qu'on est une fille et qu'on a seize ans, on préfère se balader dans les centres commerciaux plutôt que dans les cimetières... et mater les surfeurs plutôt que de s'occuper de visiteurs ectoplasmiques !
Hélas, dès son arrivée dans son nouveau lycée, Susannah comprend que sa vie ne va pas être aussi simple. Le fantôme d'une jeune lycéenne a décidé de se venger. Or, la jeune fille se trouve sur sa route...

Les plus de la série :
- le ton et l’humour
- les personnages, attachants et un peu fous
- l’intrigue qui va à deux cent à l’heure


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire