6 février 2013

[Série] Maeve Regan

Romans bit-lit de Marika Gallman, éditions Milady.

J’ai acquis le 1er tome de cette série sur les conseils enthousiastes de membres du forum CoCyclics qui ont aimé. Juste derrière, il s’est retrouvé en lice pour la lecture commune de janvier-février du forum Mort-Sûre, j’ai donc voté pour, vu que je l’avais en stock, et je n’ai pas été la seule. C’est donc dans le cadre de cette lecture commune que j’ai lu Rage de dents.



J’avoue que je n’ai pas été convaincue par le roman. Déjà, je ne suis pas une grande fan des vampires trop « humains », je préfère les vrais monstres (Gideon, Le Dieu vampire, etc) ou les cadavres en sursis (Quadruple assassinat…) donc je suis difficile à accrocher sur le sujet. Ensuite, j’ai vraiment eu du mal avec les choix de l’auteur concernant ses personnages masculins, que j’ai trouvés imbuvables… mais connaissant le goût d’une partie du lectorat féminin, je comprends tout à fait ce qui leur a plu. Je n’y adhère pas, c’est tout. Je ne vais pas reprendre point par point tout ce qui a été discuté sur le forum Mort Sûre, mon avis y est plus étayé /détaillé.


Rage de dents

Le début du 1er opus de la série m’avait pourtant bien accrochée car il est très sympa et, ce n’est pas du luxe en bit-lit, j’ai trouvé le style de l’auteur bon. Maeve est une belle jeune femme qui souffre d’un complexe d’infériorité… largement dépassé par un caractère entier et même colérique. C’est sympa au départ, mais ça m’a rapidement un peu agacée car elle s’énerve parfois pour des choses qui n’en valent pas la peine. Malgré tout, le début était prometteur, le ton me plaisait. Par la suite, je me suis montrée plus mitigée, surtout à partir du moment où Maeve apprend qu'elle n'est pas ce qu'elle croyait être et qu'on lui a menti toute sa vie. Elle a parfois des réactions forcées, s'apitoie trop sur elle tout en manquant vraiment d'empathie vis à vis de ses proches, alors qu'elle semblait avoir beaucoup d'affection pour eux.



Le fait que Maeve ne connaisse ni ses vraies origines ni ses capacités change des autres séries que j'ai lues, dans lesquelles d'emblée on savait que le personnage principal avait telle ou telle particularité et qu'il la maîtrisait (plus ou moins). Là, on découvre les capacités de Maeve avec elle, on suit son apprentissage. Certains lecteurs vont trouver que le roman est long à se mettre en place, pour ma part, j'adhère au contraire au procédé, les seules longueurs qui m’ont agacée sont celles qui concernent le « combat de coq » (ceux qui ont lu comprendront) : les mecs se comportent comme des idiots, vraiment, c'est gonflant... En fait, toute une partie du roman ne tourne qu'autour du triangle amoureux et au niveau intrigue, ça n'avance à rien, ce qui est un peu dommage. Quant à la toute fin, elle m’a déçue pour différentes raisons.

Avant, ma vie était simple : l'université si j'en avais envie, les hommes quand j'en avais envie. Et je n'avais aucun problème qu'un barman ne puisse m'aider à résoudre.
Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.
Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.
J'ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l'a pas très bien pris. Lui non plus, d'ailleurs.
Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars.


Dent pour dent

Malgré le fait que je sois sortie mitigée de ma lecture du 1er opus, j’ai acquis la suite par curiosité, d'autant plus que plusieurs lectrices, sur le forum Mors Sûre, l'avaient trouvée mieux… je ne me faisais tout de même pas d’illusions : ces lectrices avaient adoré les procédés narratifs et la caractérisation des personnages du 1er tome, donc je risquais d'avoir un ressenti parfaitement inverse...
Alors j’ai lu, ce qui m’a permis de confirmer ce que je pensais. Je n’ai pas plus été convaincue par ce tome 2 que part le 1er, ma découverte de la série s’arrêtera donc là.


Je suis particulièrement déçue par le fait que :
- Plus encore que dans Rage de dents, les Sirh et les vampires, censés avoir plusieurs dizaines voire plusieurs centaines d’années, n’en donnent aucune impression (on ne sent pas leur « ancienneté »).
- Les deux vampires qui connaissent ou ont combattu Victor ne songent même pas un instant à préparer concrètement sa fille à l’affronter en lui expliquant quelles sont ses ressources et ce dont elle doit se méfier.
- Celle-ci n’évolue pas, n’apprend pas de ses faiblesses pour les surmonter.
- La fin m’a laissée très dubitative (c’est un peu du grand n’importe quoi… en plus Victor est un maître des illusions et personne ne songe à se demander si ce que Maeve croit avoir fait n’en était pas une !).
Bref, encore une fois, c'est sur le fond que je n'ai pas accroché à titre personnel, car côté forme rien à dire !
Le bilan est simple : celles qui ont aimé/adoré Rage de dents apprécieront la suite, les autres risquent d’accrocher encore moins Dent pour dent.


Parce qu’elle représentait un danger pour eux, Maeve Regan a fui tous ceux qu’elle aimait, y compris son amant, un vampire. Sa seule chance de retrouver une vie normale consiste à éliminer son père et son frère, deux suceurs de sang extrêmement puissants. Mais tant qu’elle ne parviendra pas à maîtriser ses pouvoirs, les retrouvailles risquent de ne pas se dérouler comme elle les avait imaginées…


3 commentaires:

  1. j'aime bien ta manière de décrire ton ressenti face à cette lecture.
    Je ne l'ai pas encore vraiment terminé, mais j'ai hâte d'en reparler avec toi une fois que cela sera fait ^^

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas vraiment apprécié cette lecture non plus, mais pas tout à fait pour les mêmes raisons ^^ J'ai trouvé le début trop long. On se retrouve pas contre sur l'effet insupportable du trio amoureux... RRRRrrrr les mecs et leur fierté alors!

    J'ai décidé de lire aussi le tome 2. On verra bien ce que ça donne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bilan a été décevant pour moi côté tome 2, sans vraiment de surprise. Je n'ai pas trouvé le début du 1 trop long pour ma part, car j'aime les récits que l'auteur prend le temps d'installer (à ce sens, je suis à contre-courant de la plupart des lecteurs).
      Cette série a ses qualités, mais c'est clair que la demi-mesure est difficile : on accroche ou pas. En tout cas, il y a des lecteurs (ou plutôt des lectrices) qui sont vraiment super fan et la défendent bien. Mais je ne me joindrai pas à elles.

      Supprimer