18 janvier 2013

[Série] Les lames du Cardinal

Romans fantasy de Pierre Pevel, éditions Bragelonne.

À l’origine, Les Lames du Cardinal forment une trilogie, c’est d’ailleurs ainsi que j’ai lu l'ensemble, avec un tome 1 acquis lors des Imaginales 2011, un tome 3 que l’on m’a offert, et un tome 2 qui m’a donné du mal pour mettre la main dessus et faire le lien, récupéré au final sous format numérique lors d’une opération ebooks à 0,99 € réalisée par la maison d’édition (je ne vous décris pas mon soulagement, je me suis jetée dessus pour poursuivre ma lecture).
La trilogie d’origine est donc composée de 3 volumes :
- Les Lames du Cardinal
- L’Alchimiste des Ombres
- Le Dragon des Arcanes


Il est possible, depuis 2011, de se procurer directement l’intégrale en un seul volume, ce qui évite de courir après l’un des tomes comme je l’ai fait… tout en étant économique. Accessoirement, la couverture de l’intégrale est sublime, pourtant je trouve celles des différents tomes déjà très réussies !
Après la minute pub, je vais maintenant passer à la minute groopie.

C’est définitif, j’adore la plume de Pierre Pevel et je pense que je lirai tout ce qu’il écrit. Je ne peux jamais lâcher ses romans quand je les lis, même quand ils sont aussi sombres que le tome 3 de Wielstadt. Il faut d’ailleurs, dans un tout autre registre, que je mette la main sur la suite des Enchantements d’Ambremer, mais là n’est pas le sujet.


Alors, beaucoup de lecteurs ont, d’après ce que j’ai pu lire ici ou là, préféré Wielstadt.
J’avoue que je suis à contre-courant pour une raison toute simple : il y a plus de légèreté dans Les Lames du Cardinal. Là où la précédente trilogie du l’auteur s’enfonçait de plus en plus dans une ambiance sombre, avec à peine une étincelle d’espoir à la toute fin, Les lames conservent une constance qui m’a davantage plu et certains personnages s’en tirent très bien. Sauf mon préféré, évidemment, mais sachant qu’il était de toute façon condamné d’avance, je peux juste remercier l’auteur de lui avoir offert une si belle fin !


Le début de la trilogie est un peu difficile à appréhender car on découvre les différents protagonistes les uns après les autres et il faut du temps pour qu’enfin ils se retrouvent ou s’affrontent. Mais j’ai apprécié car cela m’a permis de prendre mes repères dans cette France du XVIIème siècle complètement remaniée. Il n’y a que deux-trois points de détails que je puisse vraiment reprocher, mais comme ils sont situés dans le 3ème tome, je n’en parlerai pas pour ne pas spoiler.
Dans tous les cas, j’ai vraiment apprécié l’intrigue de fond et ce que dévoile la toute fin, cette trilogie m’a plu jusqu’au bout.

Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons !
Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger : les Lames du Cardinal !

Les plus de la trilogie :
- les Lames, évidemment, ainsi que les personnages secondaires
- les dragons et leurs intrigues
- les décors, si XVIIème !
- le style de l’auteur


2 commentaires:

  1. Lu et approuvé, j'ai passé un excellent moment en lisant ce roman.

    En plus l'auteur est super sympa, ce qui ne gâche rien.

    RépondreSupprimer