5 novembre 2012

[Série] Les sœurs de la lune

Romans bit-lit de Yasmine Galenorn, traduits par Cécile Tasson, éditions Milady.

En temps normal, je prends beaucoup de pincettes pour mes retours de lectures quand je n’ai pas accroché. Souvent, je me contente même d’éluder, car je repose les romans qui ne me plaisent pas.

Concernant Les sœurs de la lune, je ne peux cependant pas jouer la carte facile d’un sobre « la rencontre ne s’est pas faite », car j’avoue en toute honnêteté que j'ai trouvé ce roman mauvais et mal écrit, à différents niveaux. Je l'ai terminé uniquement parce que je m'y suis engagée pour la lecture commune août / septembre 2012 du forum Mort Sûre (en dehors de ça, je l'aurais reposé dès le deuxième chapitre, je pense).

Tome 1 : Les soeurs de la Lune

La lecture de ce tome 1 a donc été très fastidieuse.
L'inconvénient de l'avoir terminé, c'est que cela m'a conforté dans mon opinion de départ et plus encore.
Ce roman cumule à peu près tout ce que je n'aime pas : bourré de clichés, des personnages superficiels et stéréotypés, des scènes de fesses gratuites et mal décrites (la tête à claque qui sert de personnage principal confond d’ailleurs sentiment amoureux et attirance sexuelle, se comportant comme une chienne en chaleur tout le long du roman, c’est affligeant !), une intrigue qui ne tient pas la route, des descriptions qui tombent comme un cheveu sur la soupe ou sont amenées de façon encyclopédique (le cours magistral sur l’Outremonde est indigeste).



Je ne ferai pas le listing complet, c’est presque un cas d’école !
Donc, en toute sincérité, à déconseiller aux lecteurs qui attendent un minimum de niveau de leurs lectures. C'est dommage car quelques idées auraient pu donner un bon roman si elles avaient été mieux exploitées.
Il y a franchement plus intéressant en matière de bit-lit et il est clair que je ne lirai pas le reste de la série.

Nous sommes les sœurs D'Artigo : mi-humaines, mi-fées, agents de la CIA d'Outremonde. Etre une fée dans votre monde confère bien des avantages : nous sommes plutôt bien perçues, contrairement à nos congénères un peu moins, disons... sexy. Malheureusement, notre ascendance nous joue parfois des tours. Quand elle panique, ma sœur Delilah se transforme en chat. Menolly, elle, est un vampire qui tente de s'adapter à sa condition. Quant à moi ? Je suis Camille... une sorcière. Sauf que ma magie est aussi imprévisible que la météo, et ça, mes ennemis vont l'apprendre à leurs dépens !

Je ne note aucun « plus » pour ce roman, dont je déconseille la lecture…

2 commentaires:

  1. je l'ai trouvé très bof bof aussi! comme quoi ^^

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Roanne,
    Apparemment je ne suis pas la seule a avoir du mal avec le genre "bit-lit" (ouf ca me rassure ! :) )et notamment cette série là...Pour moi je me force a en lire juste pour voir ce qui ne me plait pas dans le genre et...ne pas reproduire les même bêtises ! (allez on peut dire que c'est un coté positif)J'ai lu une série dans la meme veine avec une exorciste possédée par un démon. Bon je me suis forcée a finir la série pour voir comment allait être la fin mais la aussi j'ai été décue !
    En tout cas merci pour ta critique ! :)
    * mode ironie on : Ce qui est bien avec ce genre, c'est que la critique est très vite faite ! * mode ironie off
    A bientôt
    -M-

    RépondreSupprimer