30 octobre 2012

Terrienne

Roman fantastique de Jean-Claude Mourlevat, éditions Gallimard Jeunesse (dans la version France Loisirs pour ma part).

J’avoue, j’ai acheté ce roman à cause de sa couverture. Enfin, pas uniquement, mais elle m’a attirée, j’ai jeté un coup d’œil et la lecture du début a achevé de me séduire. Le postulat de départ est pour le moins étrange et un peu difficile à avaler (désolée) car il faut adhérer au fait qu’Anne écoute sa radio et que c’est justement sur cette longueur d’onde et à ce moment là que sa sœur parvient à lui passer son appel au secours… Le plus étrange étant que cela se répète à un autre moment du roman. Un peu difficile à « gober », pour ma part, mais laissons de côté ce point car de toute façon, sans lui, l’auteur aurait certainement eu de grosses difficultés à démarrer son roman, ce qui aurait été dommage.


Pour ma part, j’ai surtout apprécié l’ambiance dépeinte par la plume de l’auteur, ce côté un peu cotonneux, qui convient bien à Anne, assez « déconnectée » et cruellement marquée par la disparition mystérieuse et non élucidée de sa sœur ainée. J’ai trouvé la façon dont Étienne décide de l’aider, juste parce qu’elle l’intrigue, cette grande gamine qui pourrait être sa petite fille, bien amenée. Cette relation est l’une des grandes réussites du roman. Ce que j’ai aussi apprécié, c’est le côté froid, pragmatique et brutal de « l’autre côté », de ce monde dans lequel Anne puis Étienne basculent.
Enfin, j’avoue que ce qui m’a le plus séduite, c’est que l’auteur ne cherche pas à expliquer le pourquoi du comment cet autre peuple est ainsi. Il l’est, et c’est déjà bien suffisant ! Ce qui fait que son roman ne perd pas en force à cause de longueurs qui n’apporteraient rien à l’intrigue et à la quête d’Anne. On tremble pour sa sœur Gabrielle et pour les autres personnages, car leur différence peut vraiment leur coûter la vie. Et l’auteur ne perd pas de vue le sujet de fond : la disparition d’un proche, avec la question des deuils impossibles. Je n’en dirai pas plus, car il faut bien conserver un peu de surprise.

Oh, et le petit plus qui plaira à certaines (Elikya et Aelys, au hasard !) : il y a une jolie petite romance comme vous les aimez. Et pour une fois, je ne l’ai pas trouvée de trop.

Tout commence sur une route de campagne... Après avoir reçu un message de sa sœur, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche et passe... de "l'autre côté". Elle se retrouve dans un monde parallèle, un ailleurs dépourvu d'humanité, mais où elle rencontrera cependant des alliés inoubliables. Pour arracher sa sœur à ce monde terrifiant, Anne ira jusqu'au bout, au péril de sa vie.
Elle se découvrira elle-même : Terrienne.
Vous ne respirerez plus jamais de la même manière.

Les plus du roman :
- l’étrange ambiance
- la relation entre Étienne et Anne
- la description de l’autre côté
- la subtilité du traitement du sujet de fond

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire