11 janvier 2012

CoCyclics : je tourne une page

En ce début d’année, je me suis décidée à me libérer de mes responsabilités de Permanente du collectif CoCyclics. Cela faisait un moment que j’y pensais et je me trouvais toujours des raisons pour rester, mais je suis arrivée à un stade où la fonction n’est plus compatible avec certains de mes choix : il fallait que je prenne la décision qui s’impose.
J'ai émis le souhait de quitter la fonction fin mars / début avril, quand j'aurai terminé le passage de relais de la trésorerie de l'association Tremplins de l'imaginaire. Cette décision a été communiquée sur le forum du collectif CoCyclics.

Au printemps, ce sera une page qui se tourne pour moi après 5 ans et demi du côté des coulisses du collectif, sachant que j’ai participé activement à sa création. Je suis la deuxième à m’être inscrite sur le forum tout neuf mis en place par Syven, le 06 juillet 2006. Après mon départ, il ne restera parmi les Permanents que 2 des 10 membres fondateurs du collectif : Syven et Blackwatch.
Je me souviens encore des réactions qui ont suivi la présentation des objectifs du collectif et l’ouverture du forum, en novembre 2006. Au mieux, nous avions été qualifiés d’utopistes, au pire on s’était bien payé notre tête. Le résultat, un peu plus de 5 ans après, ne laisse aucun doute sur le fait que nous avions raison d’y croire, et plus encore.

Ma décision a été longuement réfléchie, la communiquer au plus tôt me permet de préparer mon départ avec les autres Permanents tout en prévenant l’ensemble des membres du collectif, qu’ils ne soient pas surpris.
En fait, ces deux dernières années, il y a eu des hauts et des bas. Le collectif a énormément évolué et j’estime ne plus avoir ma place parmi les Permanents en regard de certaines directions dans lesquelles ils s’engagent. J’ai aidé de mon mieux, pas toujours de façon idéale mais avec un maximum de bonne volonté et d’enthousiasme. J’ai aussi beaucoup râlé, normal, c’est dans mon caractère. Maintenant il est temps pour moi de passer le relais. Rien ne vaut du sang neuf pour faire vivre un projet communautaire !

Pour autant, je ne quitte pas le collectif. Bien au contraire, car ma « retraite » a surtout pour vocation de me permettre de revenir aux fondamentaux de CoCyclics : l’échange de bêta-lectures.
Je surveillerai de près les soumissions de romans dès que mon propre projet sera bouclé, afin d’aider un auteur. J’espère juste ne pas lui porter la poisse cette fois-ci car à l’époque de la version 01 du cycle, l’aide que j’avais apportée s’était soldée, au final, par un abandon du projet (je sais que ce n’était pas dû au cycle en lui-même, du moins pas uniquement, mais je ne pourrai pas m’empêcher d’y penser).

Enfin, avant d’en arriver là, il faut que je prépare ma « retraite » et que je termine mon roman ! Ce n'est pas comme si j'avais l'intention de me tourner les pouces. C'est aussi la raison pour laquelle j'ai quitté les réseaux sociaux (Facebook, Google +) : je veux passer mon temps libre sur des choses bien concrètes et cesser de me disperser. L'année 2011 a été très éprouvante pour différentes raisons et j'espère éviter ça pour 2012.


10 commentaires:

  1. Coucou copine de "no reseau". J'espère que 2012 t'apportera plein de bonnes choses. Quant à Cocyclics, tu peux être fière de ton co-bébé, il a bien grandi et ira loin ;) Bravo pour le boulot effectué jusqu'à ce jour!

    RépondreSupprimer
  2. Oh ben mince alors, j'espère que tu seras tout de même aussi présente sur le site. C'est bien aussi les différents points de vue, ce n'est pas parce que tu n'es pas d'accord sur tout que ça n'a plus de sens que faire partie de l'équipe des permanents (quel qu’en soit la raison, je parle à l'aveuglette, bien sûr). Mais si tu as besoin de plus de temps, je te comprends aussi, il y a des moments où il faut pouvoir lever le pied et se concentrer sur l'essentiel. Mais bon, moi je n'aime pas trop le changement, alors Roanne en vert foncé, j'aurais du mal à m'y habituer :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Syven a très bien résumé le truc : heureusement que nous ne sommes pas d'accord sur tout, il y a même des discussions sacréments animées parfois. Ce n'est pas du tout un souci, c'est ce qui permet de remettre les acquis en cause. Les Permanents ont tous un caractère bien trempé et ne craignent pas le conflit, mais savent aussi discuter, échanger, trouver des terrains d'entente et des compromis. C'est d'ailleurs grâce à ça que leur travail est aussi efficace et que j'ai eu du mal à prendre la décision de les quitter.
      La question pour moi n'était pas d'être d'accord sur tout (c'est utopique) mais de continuer à aller dans la même direction tout en conciliant le collectif et les impératifs personnels et professionnels.

      Sinon je l'ai dit et redit, je ne quitte pas le collectif, ce n'est pas un adieu, mais c'est clair que je m'y investirai beaucoup moins et que j'y passerai moins de temps.

      Supprimer
  3. Bah, faut pas croire, on n'est pas toujours d'accord sur tout, sinon il n'y aurait pas vraiment d'évolutions intéressantes.

    Je trouve que Roanne exagère son tempérament de râleuse. Elle va nous laisser un grand vide ceci dit, et en attendant, on la fait bosser deux fois plus ^^ Uhuhuh ! Des grosses bises ma poule !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Bah, faut pas croire, on n'est pas toujours d'accord sur tout, sinon il n'y aurait pas vraiment d'évolutions intéressantes." : tout à fait !

      Heu... deux fois plus ? o_O
      Arghhhh ! :))

      Supprimer
  4. J'ai hâte de voir ce que tu vas nous concocter pendant ce temps libre de gagné. ;)
    Plein de bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grand-chose je pense, mon but n'est pas de remplacer une charge de travail par une autre mais de souffler.
      J'ai plein de films à voir, de livres à lire, une prairie que je néglige depuis quelques saisons et un stock de tissus qui me fait de l'oeil. Ces activités loin d'un écran de PC me manquent et je vais pouvoir m'y consacrer beaucoup plus.

      Supprimer