5 novembre 2011

L’œil des Dieux

Roman SF d’Ange, éditions Mango.

Après la lecture de Wielstadt, j’avais envie de quelque chose de pétillant. Ce qui tombait bien car Elikya m’a prêté deux romans jeunesse d’Ange, L’œil des Dieux et À mille miles de toute terre habitée, afin que je puisse découvrir la plume du duo (je connaissais In Nomine Satanis mais, hum, ce n’est pas le même registre, n’est-ce pas ?).
J’ai donc récupéré L’œil des Dieux et À mille miles de toute terre habitée que j’ai lus l’un après l’autre pour les rendre au plus vite à leur légitime propriétaire, qui y est très attachée (et je sais maintenant pourquoi).

Notez que ces romans, bien qu’estampillés SF tous deux, sont radicalement différents, surtout côté décors : un huis clos pour l’un, le grand air de l’aventure avec failles de l’espace temps et paradoxes temporels pour l’autre.


Ce qui est très sympa avec L’œil des Dieux, c’est que l’on suit des enfants et adolescents livrés à eux-mêmes depuis déjà 9 ans, et qui se débrouillent comme ils peuvent avec les moyens du bord, recréant leurs propres règles, leurs propres légendes… Alors que le milieu dans lequel ils vivent s’abime de plus en plus et devient même menaçant.
C’est un roman vraiment très entraînant, avec des personnages hyper attachants, on s’inquiète pour eux, on croise les doigts jusqu’au dénouement final. Un vrai bonheur.
De plus, l'une des belles surprises, c'est que l'un des personnages principaux souffre d'un handicap et doit "faire avec" vu le milieu dans lequel il vit. Le regard des autres enfants, son évolution, forment une belle leçon en soi sans jamais être bêtement moraliste. C'est tout simplement bien amené, avec beaucoup de justesse et de tact.
Bien sûr, il ne faut pas porter sur ce roman un regard trop adulte, ce serait absurde (techniquement parlant, les machines qui alimentent les groupes d’enfants ne sont pas très crédibles, mais qu’est-ce qu’on s’en moque dans le contexte !). Bref, il faut lire ce roman pour ce qu’il est : de l’excellente littérature jeunesse. En toute sincérité, une belle idée cadeau si vous avez des ados lecteurs dans votre entourage.

Trois bandes se partagent la Bulle, un lieu étrange et clos. Chacune habite l’un des étages. Les Loups et les Ours se livrent à des conflits de plus en plus violents. Au-dessus des deux, les 3 Crazes se veulent neutre, ils cherchent à connaître le secret de leur présence dans ce bâtiment où ne vit aucun adulte. Mais depuis peu les distributeurs de nourriture tombent en panne. Mina, qui dirige les Loups, s'aventure en terrain ennemi pour demander de l’aide aux Crazes afin de réparer, si cela est possible, les machines.

Les plus du roman :
- les enfants et les adolescents, avec leurs personnalités super attachantes
- les Crazes en particulier, j’ai adoré leur petit côté geek assumé
- la bulle, joli concept
- la façon donc, petit à petit, les ados (re)découvrent ce qui leur est arrivé
- le regard porté sur la différence et le handicap, une belle leçon d'humanité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire