17 juillet 2011

Le ballet des âmes

Roman historico-fantastique de Céline Guillaume, éditions du Riez

J’avoue que j’ai rapidement refermé ce roman pour des raisons personnelles.
En tout premier lieu, le ton m’a rapidement rappelé un précédent roman de l’auteur, lu en 2010, et que je n’avais pas accroché.
Ensuite, l’enchaînement des évènements de la vie de sa petite héroïne, Enora, m’en ont donné la confirmation : Le ballet des âmes n’est pas du tout un roman pour moi. C’est le genre de texte que je trouve déprimant au possible, avec un personnage principal qui ne peut à aucun moment éviter les malheurs qui lui tombent dessus (encore faudrait-il qu’il en ait la volonté, pour commencer).


J’ai vraiment du mal, je n’accroche pas du tout les romans mettant en valeur ce genre de personnage que je trouve passif dans sa façon de recevoir les évènements sans jamais tenter d’avoir la moindre prise dessus. Je n’entre pas dans les détails, d’autres points m’ont fait tiquer. Donc il valait mieux que je repose le roman avant de vraiment le prendre en grippe.

J'ai feuilleté la fin avant de prendre ma décision pour m'apercevoir que je l'avais devinée, sans surprise : j'ai reposé ce roman sans regrets, je ne suis pas le public visé. Ce sont des choses qui arrivent, un auteur ne peut pas séduire tous ses lecteurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire