20 avril 2011

[Série] La pucelle de Diable-Vert

Diptyque La pucelle de Diable-Vert, romans fantasy de Paul Beorn, éditions Mnemos.

Petit aparté avant de vous parler de ce diptyque : je trouve dommage que l’illustrateur, qui a fait du beau travail sur les couvertures, n'ait pas été fichu de respecter l’aspect de Jéhanne… qui n’est pas brune ! Je ne comprends pas que l’éditeur n’ait pas défendu son auteur sur ce coup-là. Le lecteur se voit donc imposer une vision du personnage principal erronée, avant même d’attaquer La perle et l'enfant et Le hussard amoureux.


Après cet aparté pas forcément utile (mais j’avais besoin de le dire), je vais vous parler de ces romans qui m’ont positivement marquée en 2010 ; ils sont même à classer dans les coups de cœur, c’est incontestable.

Il faut dire aussi que je fais partie du lectorat visé par ce type d’ouvrage. Je dirais même plus, j’ai eu l’agréable sensation que le roman avait été écrit un peu exprès pour les femmes comme moi (ce qui n’a certainement pas été le cas, bien entendu) cependant j’espère que vous comprenez ce que j’essaye d’exprimer : la rencontre s’est vraiment faite avec cette « pucelle ». J’aurais suivi Jéhanne, sa perle et le baba où qu’ils aillent.

 
Ce que j’ai particulièrement adoré, c’est le style, l’écriture, qui tout légers qu’ils soient n’empêchent pas les personnages de vivre des expériences difficiles, rendant celles-ci supportables pour le lecteur.
Les personnages sont terriblement vivants, présents, leur personnalité suinte entre les lignes. Du coup, je les ai trouvés irrésistiblement attachants. En particulier Jéhanne, bien entendu, bout de femme qui lève des montagnes grâce à son caractère entier et un peu buté, même quand tout semble la dépasser. Le regard de l’auteur sur le développement de son attachement pour le bébé trouvé au bord d’une route est d’ailleurs remarquable, je trouve, tout en finesse. Ce qui était au départ un devoir (sauver un très jeune enfant) devient le moteur / la motivation principale de la jeune femme et de son compagnon d’infortune pris sous le joug d’un sortilège… Compagnon qui n’est qu’une voix et qui pourtant possède une sacrée présence.
Ce roman parle avant tout de choix et de libre arbitre, c’est peut-être cette thématique universelle qui m’a autant accrochée, mais je pense que le traitement des personnages est quand même pour beaucoup dans mon coup de cœur.

L’autre point que j’ai apprécié, c’est la liberté que j’ai eu pour m’approprier les décors. Même si l’auteur fait des clins d’œil nombreux à l’histoire de Jeanne d’Arc, à aucun moment je n’ai imaginé un univers médiéval, bien au contraire. J’ai adopté inconsciemment une ambiance XVIIème siècle, très film de cape et d’épée. Avec des pégasels en plus…

Le Royaume étant en proie à la guerre et les hommes plus assez nombreux, même les femmes peuvent porter l’uniforme rouge du Bailli. C’est le cas de Jéhanne, dont la basse extraction fait la risée de ses condisciples qui la surnomment le caillou. Sa première mission l’envoie à Diable-Vert, une petite cité pauvre située près de montagnes, aux confins du Royaume. Car tout le monde veut se rendre à Diable-Vert, mais personne n’en revient, ce qui intrigue les Sylves. Sur le chemin, Jéhanne trouve une étrange perle qui se révèle bien bavarde et en arrivant… ne peut que constater la folie des hommes. Tous jettent leur bien le plus précieux à l’entrée de la ville, sans même s’en rendre compte. Atterrée, Jéhanne n’a même pas le temps de se demander ce que cela signifie : à sa grande horreur, elle découvre qu’il peut aussi y avoir des êtres vivants abandonnés sans façons. C’est ainsi qu’elle se retrouve avec un bébé dans les bras, à la recherche d’une nourrice.

Les plus des romans :
- les personnages très attachants
- le ton, le style, les dialogues (le tout plein de verve et d’humour)
- les thématiques inattendues pour un pur roman de fantasy
- le baba et la dragonide, les pégasels…
- les histoires de Jéhanne et Abel quand ils partagent leurs souvenirs

2 commentaires:

  1. Une lecture mémorable ! L'un de mes coups de cœur à moi aussi. ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Un excellent roman de fantasy qui apporte un vent de fraicheur.

    RépondreSupprimer