5 février 2011

Ni d'Ève ni d'Adam

Roman autobiographie d'Amélie Nothomb,  éditions Albin Michel en version Le livre de Poche.

Inutile de passer trop de temps à présenter ce roman, ce n’est pas comme si son auteure avait encore besoin d’opérations de promotion. La lecture de ce titre a confirmé que j’apprécie vraiment la plume d’Amélie Nothomb. Je suis bonne cliente pour les images pleines d’humour qu’elle parvient à utiliser, y compris dans la description de ce long suicide amoureux. Je n’ai maintenant qu’une envie, lire Stupeur et tremblements qui raconte la version professionnelle de cette parenthèse japonaise dont Ni d’Ève ni d’Adam représente l’expérience personnelle.


J’avoue que je me suis beaucoup retrouvée dans la fuite vis-à-vis du mariage, ça aide à compatir aux déboires de la narratrice… Il y a un côté un peu « Courage, fuyons !... ».
D’ailleurs j’ai trouvé le passage sur les vertus de la lâcheté jubilatoire mais comme l’ensemble du roman est ainsi parsemé de petits joyaux de style, je me suis régalée tout du long. Ce que j'adore avec cette auteure, c'est que c'est très drôle même quand c'est horrible.

Les plus du roman :
- Le décalage culturel et la façon dont il est décrit
- Les passages dans la belle-famille
- La montée du mont Fuji
- Le regard tendre et ironique sur le « fiancé » japonais
- L’apologie de la fuite contre les obligations (parce que moi, ça me parle !)


Ps : je l’avoue en toute franchise, ça fait du bien de lire un livre qui ne prône pas les valeurs usuelles « mariée, deux enfants ».

2 commentaires:

  1. Il est vrai que la mise en valeur systématique d'un certain modèle de vie peut finir par hérisser (comme ça a été le cas avec le roman d'Isabelle Wenta dont je me souviendrai sûrement toute ma vie tellement c'était outré).
    Et c'est une femme mariée et mère de deux enfants qui le dit !

    RépondreSupprimer
  2. Et cela ne m'étonne pas ! Beaucoup de copines dans ta situation m'ont avoué qu'elles trouvaient ça incroyable la façon dont on leur fait sentir qu'elles sont rentrées dans un moule et pof ! on s'attend à ce qu'elle n'en bouge plus.
    Certaines sont un peu "punk" dans l'âme, ça les hérisse...

    RépondreSupprimer