21 novembre 2010

Chasseurs de fantasmes

Anthologie dirigée par Jeanne A. Debats, éditions Griffe d'Encre.

Effectuer un retour sur la lecture d’une anthologie n’est pas un exercice facile car chaque nouvelle est un univers et chaque plume d’auteur est unique. Il y a des textes que l’on apprécie, d’autres qui ne nous marquent pas, certains que l’on adore et ceux que l’on préfère oublier. Il faut pourtant bien que je m’y colle car j’ai d’autres anthologies sur mes étagères qui finiront tôt ou tard par être lue et présentées sur ce blog…

Chasseurs de fantasmes accueille 11 nouvelles dédiées à l’érotisme, dans un cadre imaginaire, et il y a en a pour tous les goûts !


Concernant le contexte qui a motivé la sortie de Chasseurs de fantasmes, je vous invite à lire en fin d’ouvrage la postface de Jeanne A. Debats, auteure qui s’est transformée en anthologiste de goût pour mon plus grand plaisir. Elle y explicite, avec beaucoup d’humour, ce qui l’a poussée à porter ce projet alliant l’érotisme aux littératures de l’imaginaire.

J’ai décidé de ne pas effectuer un retour texte par texte pour ne pas en dévoiler la saveur et respecter les auteurs (il est si facile, avec une nouvelle, d’en dire trop et de gâcher le plaisir de la lecture !).
Avec le recul, j’ai cependant 3 coups de cœur que je tiens à mettre en lumière :
Vieillir d’amour d’Ayerdhal : il utilise la sensualité prédatrice de sa narratrice pour nous servir une pure nouvelle fantastique comme je les aime, avec des touches d’ironie et de perversité bien dosées.
Les Langages de la peau de Jean-Claude Dunyach : son auteur projette sur le sens du toucher tous les aléas de la passion amoureuse ; c’est beau, sensuel, avec un petit côté fusionnel qui ne gâche en rien l’intensité du texte. Un bijou de magie et de poésie, tout en suggestion.
Thaïs sur la mauvaise pente de Benoît Guiseppin : une héroïne au don… détonnant, un anti-héro qui prend sa mission très au sérieux, les deux se rencontrant sur le chemin d’un club d’un genre particulier ; un texte drôle, sexe, irrévérencieux et servi d’une chute tout à fait… appropriée.

Côté moins, je n’ai rien compris à la deuxième nouvelle de l’anthologie et j’ai détesté le dernier texte, qui dénote complètement et dont je trouve dommage qu’il clôture l’anthologie. Pour la peine, afin de ne pas rester sur une mauvaise impression, j’ai relu celui qui précédait… A savoir le jubilatoire Thaïs.

Les plus de l’anthologie :
- idéale en cas de panne de chauffage (hum…)
- les auteurs ont joué le jeu et offerts un panel de textes variés, de qualité, sans fausse pudeur
- certains textes sont réellement surprenants, voire prenants, ne serait-ce que par les thématiques abordées (cette anthologie ne décrit pas uniquement des histoires de fesses et c’est bien ce qui fait son intérêt)

1 commentaire:

  1. Vous avez changé le look de votre blog et l'administrateur, c'est beau ? "Chasseurs de fantasme" est le livre que vous avez choisi de commenter, avec d'autres blogueuses et blogueurs sur mon site, ce sera en ligne dans quelques temps, j'attends les tous derniers textes, bien à vous !

    RépondreSupprimer